ECONOMIE BLEUE (2)

CHANGER POUR VIVRE

L’ECONOMIE BLEUE MISE EN PRATIQUE


Le choix à faire est de  » d’être à l’écoute de toutes les opportunités ou de toutes les (tristes et négatives) nouvelles ! » Le génie de Gunter Pauli est d’utiliser des produits très simples de manière innovante.


Le gaz des algues en Patagonie peut être utilisé à place du gaz de schiste. Toujours en Patagonie, la levure sauvage remplace très bien la levure chimique.

Les algues servent à dépolluer la mer et peuvent aussi produire du gaz (presque gratuitement).


La Chine a commencé à développer un papier plus respectueux de l’environnement et qui produit moins de déchets.


Il a observé que seulement 0,2 % du café était utilisé/commercialisé, le reste était tout « simplement » jeté !!?? On peut l’utiliser dans des fermes écologiques où les poules nourries au marc de café produisent des œufs de très bonne qualité.


Le café biologique est également très important, puisqu’il régénère l’écosystème de la forêt.


Le chardon est une fleur qui vit 40 ANS et peut remplacer aisément le glyphosate car c’est un très bon désherbant, de plus il peut servir de carburant biochimique. Le chardon est fantastique car il remet des nutriments dans la terre. Un projet de grande envergure sur son utilisation en Sardaigne a vu le jour.


Pour l’ingénieur Pauli, il faut aller faire des projets là où il y a le moins de résistance (malheureusement il s’est aperçu que l’Europe et les Etats- Unis n’étaient pas encore prêts pour ses innovations). Il se concentre donc sur des pays/continents qui ont des « bonnes vibrations » et où les choses sont plus faciles comme la Chine, le Maroc, la Sardaigne, où il y a de nombreux projets innovants et le Japon (même si là -bas l’habitude d’empaqueter chaque fruit et légume dans du plastique, semble très choquant), qui veut promouvoir le 0% de déchets.

Pour lui, même la 5 G avec ses relais, peu esthétiques tous les mètres, est déjà dépassée, trop coûteuse , et mauvaise pour la santé à cause des ondes magnétiques, il pense à l’internet « Liphi » en 3 D, qui pour lui est le futur. En effet, cela se passera dans une ampoule Led nouvelle génération et sans antenne.


La devise des entreprises de l’ingénieur est « laissez-moi faire et choisissez parmi les opportunités que je vous propose ! »


Economie circulaire

Gunter Pauli (et moi de même !) espère que la loi d’économie circulaire sur l’interdiction de détruire les invendus sera prête d’ici la fin de 2019. En effet, quelle ne fut pas la stupeur des téléspectateurs apprenant que des millions d’invendus (couches, jouets, machines à café, téléviseurs etc ) étaient détruits plutôt que vendus pendant les soldes , donnés ou recyclés , et ce tous les ans par des grandes marques. On produit pour ? Jeter!


QUEL ÉNORME GÂCHIS ! QUELLE ABERRATION !

Gaspillage de nourriture


Dans la grande distribution, il en va de même pour la nourriture jetée et parfois aspergée avec de l’eau de Javel, pour ne pas que des personnes les consomment (si une personne venait à être malade, elle pourrait porter plainte…). Il y a quelques années ces mêmes enseignes proposaient à des prix réduits tous les produits qui allaient bientôt être périmés. C’était une action très appréciée des consommateurs.

Dans le monde entier des consommateurs ont décidé de récupérer de la nourriture sur les marchés et dans des boutiques , destinée à être jetée afin de la consommer eux-mêmes ou de la distribuer à des nécessiteux (collecte et distribution également à Paris par exemple).

Des restaurants et des commerçants ont décidés d’arrêter eux aussi ce gaspillage qui représente plus de 7 millions de tonnes de nourriture jetées chaque année.

Plusieurs applications propose de « repérer » les magasins qui font des promotions en fin de journée.

Interdiction du plastique !


L’interdiction de vendre des gobelets et des couverts en plastique, des emballages polluants pour les marques de Fast- food et aussi les cotons tiges pour les foyers et les gobelets pour les entreprises (entre autres) d’ici à 2021 est une loi également très positive en faveur du développement durable.


Bien sûr, privilégier l’eau du robinet pour mettre dans des brumisateurs sans gaz et dans des contenants en verre, plutôt que dans des bouteilles avec de l’eau de source (eau offerte par la Nature et « confisquée » par certains) en plastique, aide également à sauver la planète et les océans.


Le retour des consignes des bouteilles en verre est aussi à l’ordre du jour.


Voici comment quelques idées peuvent changer beaucoup de choses et protéger la Vie sur Terre !

QU’EST-CE-QUE L’ECONOMIE BLEUE ? (1)

CHANGER POUR VIVRE

QU’EST -CE QUE L’ECONOMIE BLEUE ?

Il existe l’économie « rouge », qui est l’économie liée à l’industrie et qui génère beaucoup de pollution et l’économie « verte » qui est chère, n’est pas toujours locale, et ne tient pas toujours ses promesses écologiques, un entrepreneur belge, Gunter Pauli, a inventé le concept de l’économie bleue.

Le concept de l’économie bleue est basé sur la couleur du ciel et de l’océan, et aussi de la Terre (la planète bleue). Gunter Pauli, a décidé de développer cette idée afin de protéger la planète.

TROIS POINTS CRUCIAUX

  • On utilise ce que l’on a de disponible localement
  • On ne génère que des plus-values
  • On répond aux besoins de la société, en incluant la résilience, le bonheur et la santé.

Gunter Paoli est parti du constat que « si nous ne transformons pas la société ou le modèle des affaires, nous n’arriverons pas à répondre aux besoins de tout le monde (la Nature et nous). Nous pouvons le faire grâce à des produits innovants.

Ce concept est apparu après une énorme remise en question : Gunter Pauli était directeur et fondateur d’ECOVER, marque bien connue des adeptes des produits écologiques. Cependant il s’est aperçu que dans certains produits il y avait de l’huile de palme qui détruisait les forêts.

Gunter Pauli avait construit une usine « écologique », il était reconnu et il recevait même des prix pour cela, et soudain « il s’est aperçu qu’il était responsable de la destruction de la forêt tropicale, de l’habitat des orangs-outans »