Comment avoir une bonne connaissance de soi ? (1)

COACHING MNUNEZ

Pour être consultant ou thérapeute et pour progresser en tant qu’être humain il convient d’avoir une bonne connaissance de soi, car on peut ainsi se réaligner quand il arrive une épreuve ou un challenge dans notre vie. C’est également utile lorsque des personnes négatives font des commentaires non constructifs…

On peut avoir une meilleure connaissance de soi en lisant des livres comme ceux de Daniel Goleman ou Carl Rogers ,en suivant des conférences, en faisant de la méditation, ou des tests de connaissance de soi avec des psychologues ou des coachs, au travers de tests comme l’ennéagramme ou le test de personnalité MBTI (développé par Jung/ Myers-Briggs).

La psychanalyse et les enseignements de Freud sont également des moyens d’y parvenir, cependant, en coaching , nous nous attachons au présent plutôt qu’au passé et nous basons notre travail  sur le changement et l’action.

L’égo est évidemment une notion importante, mais souvent lié à des choses/idées auxquelles on s’attache (voire s’agrippe). La recherche du bonheur et d’un alignement avec son âme et la  sensation de plénitude et de joie qui l’accompagnent est plus un gage de meilleure connaissance de soi.

La nature aussi permet de resté ancré aux besoins primaires et universels et de se détacher des futilités et des pollutions de la société, verbales et visuelles , de s’aligner sur ses repères/boussoles intérieurs.

Les bouddhistes , grâce à la méditation , s’entraînent à aller au-delà de l’égo perçu comme trompeur et perturbateur.

La paix intérieure vient du fait que des éléments extérieurs ne viennent plus nous « désaligner » dans notre paix et que si un événement arrive (jugé négatif ou positif), l’on revient à notre paix intérieure , ouverts à d’autres événements ( ni négatifs ni positifs), des événements qui arrivent simplement,auxquels nous ne réagissons pas. Nous ne sommes pas devenus insensibles ou des robots , non, nous agissons , nous ne réagissons pas contre, avec force, dans le jugement, avec nos vieux schémas et nos préjugés , mais dans l’instant présent, en pleine conscience.

Il pleut , le fait de pleuvoir n’est ni positif , ni négatif. Nous pouvons détester la pluie qui nous « rend »  triste. Mais en fait ,la pluie ni est pour rien , c’est nous-mêmes qui réagissons négativement à cette pluie , très utile aux plantes…

La paix intérieure vient du fait que l’on se sent (enfin) à sa place , il y a une raison pour laquelle nous avons été mis au monde ,si nous restons fidèle à ce chemin , nous allons bien , nous nous sentons bien, sinon, une (petite) voix nous dit que quelque chose ne va pas..

D’après Jung (lire L’âme et le soi), il y a dix archétypes et chacun devrait suivre le sien et le monde tournerait mieux , mais l’Ego s’en mêle , ainsi que nos héritages familiaux et nous résistons à notre chemin de vie , nous avons besoin d’une boussole intérieure.

Eckart Tolle dans « Vivre la paix intérieure » et Dan Millman dans « Le guerrier pacifique » (voir aussi film ) et  » Les lois de l’esprit », abordent ces sujets, on a souvent tendance à pencher du m^me côté, de nos vieux schémas de représentation.

La vie est comme une montagne , on gravit des marches , on fait des pauses , on redescend ou on remonte sur le sentier qui mènent à notre éveil.

L’équilibre, la respiration (à l’inspiration , on reçoit, à l’ expiration, on donne), le choix, le libre arbitre (lire Sartre) vont nous aider à avoir une meilleure connaissance de soi, on sait où nous allons , nous devons seulement choisir un chemin en pensant à l’action.

Parfois, on attire des gens, des événements qui ne nous plaisent pas ,mais qui vont nous aider à progresser sur notre chemin de vie. Il ne faut pas y résister mais y faire face.

Parfois on est pris au piège, par les événements, la vie, on doit alors se rappeler que l’on a le choix de dire non (travail, amis, partenaires). On doit aller vers ce qui touche notre cœur.

La méthode la plus facile est de diviser le long chemin en plusieurs petites étapes…Chaque pas nous amenant vers l’objectif souhaité, même si des obstacles surgissent.Les fondations doivent être solides, un succès n’est jamais immédiat et ne dure souvent pas s’il n’a pas suivi de méthode

Le temps est une convention intellectuelle, linguistique, sociale , il n’existe pas , nous ne disposons que du temps présent. Le temps s’étire et n’appartient à aucune réalité objective , il ne nous reste que le souvenir.

Notre présence au présent, est ce qui nous fera progresser à grand pas. Elle libère de l’anxiété (voir « Méditation en pleine conscience » de Jon Kabat-Zinn ou Christophe André).

L’univers, la Nature met à notre disposition des opportunités , nous devons être bienveillants avec nous mêmes( avoir de la compassion pour nos failles et nos schémas erronés de représentation ).

On s’en sort pas parce que l’on est fort , mais par ce que nous avons en nous de l’espoir ( lire « Si c’est un homme » Primo Levi ou Victor Frankl).

C’est l’espoir qui fait vivre, la confiance aussi.

Original et parce que j’aime la peinture ET la philo ….petit bonus….

Livre de Michel Onfray : « Crocodile d’Aristote » chez Albin Michel

« De Pythagore à Derrida, via Descartes et Kant, Montaigne et Rousseau, Voltaire et Nietzsche parmi d’autres, en trente-quatre toiles, donc en trente-quatre philosophes, Michel Onfray propose une histoire de la philosophie par la peinture ! »