QUELLES SONT LES LOIS DE LA NATURE ?

QUELLES SONT LES LOIS DE LA NATURE ?

CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

 

  • Loi de gravitation
  • Loi d’attraction
  • Les vertus sont-elles utiles ?
  • Si les lois de la Nature sont niées…

Sur les traces de ces lois mystérieuses…

 

Les lois de la nature régissent nos vies, même si l’on n’en a pas conscience ou que l’on essaie d’y échapper.

 

Loi de gravitation

 

Lors de l’hypnose ( et de l’autohypnose) la répétition, , comme un air de musique entêtant, les chants rituels.

 

Produit par les habitudes (facilité, zone de « connu » , dit « de confort »), l’esprit est sensé nous protéger de la mort , mais l’organisme s’adapte aux nourritures industrielles et aux pollutions mentales.

 

 
Loi d’attraction
 

Si une personne craint la pauvreté et imagine des scénarios catastrophe, elle va attirer la pauvreté…

 

Elle est dans le manque , le vide ( capitule avant d’essayer, essaie une fois puis abandonne, ne persévère pas) et elle va attirer le vide et non l’abondance.

 

Si une personne s’attend à de l’abondance, de la richesse, des cadeaux de l’existence, est dans la confiance…

 

Elle attirera la richesse et l’abondance matérielle et financière (en agissant, en faisant des choix, en ayant des objectifs précis, pas juste en jouant au Loto ou en faisant une prière ! )

 

« Qui sème le vent récolte la tempête » dit-on

 

Les vertus sont-elles utiles ?

 

Le fait d’être bon, d’avoir un sens moral, d’être perfectionniste, bienveillant ne veut pas dire que l’on réussira. Si l’on est parallèlement dans la plainte, dans le doute, le passé, l’attitude de victime ou de bourreau (voir articles précédents).

 

Nous sommes dans une situation où nous devons être, à cause/grâce à nos actes, nos pensées (et nos peurs aussi) pour progresser.

 

Nos actes sont issus de nos pensées. Nos pensées sont liées à nos émotions.

 

Malheureusement les pensées qui nous tirent vers le bas, le pire de nous-mêmes (peur, haine ,cupidité etc) sont plus puissantes que les pensées aidantes (désir, foi, enthousiasme).

 

La personne qui fait des choix , n’attend pas que les opportunités soient placées sur son chemin , elle les crée afin qu’elles correspondent à leurs désirs et à leurs demandes à la vie,à l’Univers.

 

Il ne s’agit pas de nier les misères du Monde, la faim et les guerres, mais de se focaliser sur ce que nous pouvons changer , c’est à dire nous-mêmes et nos pensées , ainsi que nos comportements.

 

Constat désatreux :

 

Les dépressions et les crises mondiales ont brisé les habitudes des femmes et des hommes et ont redistribué les sources d’opportunités dans tous les milieux sociaux, à une échelle sans précédent (voir articles sur le confinement).

 

L ‘ « alibi » préféré de celui qui doute pour expliquer sa position indésirable est un cri de désespoir contre un (certain) Monde/ une société(à réinventer)/ un système (obsolète) qui n’offre plus d’opportunités.

 

 

Si les lois de la Nature sont niées…

 

Si le rythme de répétition , hypnotique n’est pas utilisé consciemment , il le sera inconsciemment à votre détriment., pour atteindre des fins non désirées consciemment , mais que votre esprit pense en accord avec ce que vous avez énoncé).

 

La nature contraint les animaux, les arbres, les humains à certains comportements pour survivre.

 

Pour changer , il convient de changer d’environnement, de travail, voire d’espacer/ de cesser ses relations avec certains collègues , amis , membres de la famille toxiques, afin de ne plus avoir peur, de ne plus souffrir.

 

Pour changer , il faut quitter ce qui est mauvais pour nous , pour notre croissance et notre confiance en nous en la Vie et aller vers ce qui est bon.

 

Pour changer, la méditation , le yoga, l’habitude de surveiller ses pensées négatives , afin de les reconnaître et de les rediriger, après les avoir accueillies puis avoir calmé l’enfant craintif qui est en nous , l’adulte que nous sommes étant là pour le rassurer.

 

 

NOTA : Les idées énoncées dans mes articles ne sont en rien pour juger ou blâmer autruimais pour expliquer les processus psychologiques et pour aider à une prise de conscience de certains schémas de pensées. 

 

 

AVONS-NOUS VRAIMENT LE CHOIX ?

 

AVONS-NOUS VRAIMENT LE CHOIX ?

CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

 

 

 

 

Les choix déterminent notre vie

 

Deux sortes de personnes se dessinent, selon Napoleon Hill :

 

  • Les dériveurs (ceux qui décident)
  • Les non dériveurs (ceux qui hésitent)

 

LES DÉRIVEURS :

 

  1. Passent des études à un travail, sans vrai but, sans vrai métier ou avec un métier qui ne leur plait pas, ont peur de la pauvreté toute leur vie
  2. Ne prennent pas d’air frais, ne vont pas dans la nature
  3. Dépensent sans épargner (société de consommation)
  4. Environnement du travail et leur maison ne leur plait pas
  5. Pensées négatives, actions négatives, conflits (journaux, informations, livres etc)
  6. Font toujours les mêmes choses sans apprendre de leurs erreurs
  7. Procrastinent, le doute entraîne l’inaction, pas de prise de décision, dérive
  8. Les personnes qui veulent contrôler les autres. Les dictateurs font partie des dériveurs
  9. N’ont pas d’imagination
  10. Travaillent beaucoup pour s’éviter de penser, de réfléchir

Certains jeunes vont à l’école et ne savent pas quelles études sont bonnes pour eux, qui ils sont et quels sont leurs objectifs, ne sont pas encouragés à penser par eux-mêmes. Certains adultes sont tout aussi perdus.

 

Les croyances limitantes entraînent le désespoir, la peur, le découragement, la pensée destructive.

 

 

 

LES NON DÉRIVEURS

 

  1. Ont des objectifs bien définis, un plan bien précis, sont persévérants, ont des objectifs mineurs qui mènent à un objectif principal
  2. Prennent des décisions rapidement
  3. Sont des personnes vives, marchent vite
  4. Ont une bonne mémoire
  5. Sont fonceurs, bienfaiteurs
  6. Sont charismatiques
  7. Ne critiquent pas les autres
  8. Sont des inspirations pour les autres

Devenus adultes , les enfants dériveurs doivent être conscients de leurs croyances limitantes ( certains hommes se sacrifient pour leur famille, des femmes se sacrifient pour être loyales à leurs ancêtres féminins, des lignées restent pauvres, par loyauté. Des personnes rejettent l’argent car il était source de conflit dans le couple de leurs parents, certains ont été non désirés avant ou après la naissance et se sentent « indignes » , etc). Voir articles précédents.

 

 

 

Les dériveurs doivent créer un service, pour donner et recevoir , ainsi devenir un non- dériveur.

 

 

Pour aller plus loin voir Napoleon Hill et C. Junod

 

 

COMMENT GERER SES PEURS ?

 

COMMENT GERER SES PEURS ?

CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

 

 

Pour sortir du cauchemar…

 

Il est crucial de devenir conscient de ses pensées et de ses croyances limitantes afin d’aller vers un nouveau paradigme ( une nouvelle vision du monde/ modèle),afin de reprendre sa vie en main et d’entrevoir des lueurs d’espoir !

 

 

 

Les ennemies :

 

Les pensées limitantes sont dans l’esprit des gens qui ont peur, il s’agit de vibrations négatives, de graines de pensées négatives.

 

Les pensées positives produisent l’espoir, l’amour, le foi, l’enthousiasme, sont liées à la Terre, la Nature, le Cosmos.

 

De quoi avons-nous peur ?

 

  • De la vieillesse
  • De la pauvreté
  • De la critique
  • De la maladie
  • De la perte de l’amour
  • De la mort

Celles qui sont les plus paralysantes sont la peur de la pauvreté et de la mort.

 

Cela entraîne des addictions alcool, cigarette, relations intimes multiples,drogues « malbouffe », etc…

 

 

Notre analyse :

 

La peur de la pauvreté, de la maladie décourage les hommes de penser, les personnes qui ont un travail peu satisfaisant sont fatigués physiquement et nerveusement ce qui les décourage également de penser.

 

Pour y résister, penser par soi-même ( voir articles précédents). et maîtriser ses émotions et ses peurs

 

Voici quelques personnes inspirantes :

 

Voltaire, Simone de Beauvoir,Socrate, Rosa Parks,Lincoln,Amma, Emerson, Gandhi, Mme CJ Walker , Confucius etc…

 

 

 

Comment naissent les pensées limitantes ?

 

Les pensées limitantes sont générées par :

 

  • Les habitudes
  • Le fait de se laisser influencer par les événements et les autres. La personne ne pense pas par elle même, ne sait pas ce qu’elle veut, est indécise.
 

Pour aller plus loin voir Napoleon Hill et Bob Proctor

 

 

Comment diminuer son stress et augmenter ses vibrations ?

 

Comment diminuer son stress et augmenter ses vibrations ?

CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

 

 

 

Si vous êtes confiant/te quant aux résultats, vous ne les forcer pas.

 

Si vous voulez prédire maintenant, ce qui va arriver et quand, vous voulez contrôler , vous êtes dans le manque.

 

Cela ne fonctionnera pas.

 

Il est utile pour changer de point de vue et d’énergie d’étudier, d’agir, de philosopher, de penser et d’apprendre…

 

C’est ainsi que vos actes refléteront vos intentions.

 

Voyage dans notre cerveau…

 

Quand on est stressés, ce n’est pas le moment d’agir et encore moins de réfléchir.

 

Il faut changer les vibrations ,les ondes du cerveau, avant de réfléchir ou d’agir, car les deux parties du cerveau ne sont plus « unies », en harmonie.

 

En effet, le rythme cardiaque n’est pas cohérent (il y a un écart entre ce qui est bon pour moi et la réalité que je vis ).

 

C’est comme si j’accélérais en mettant les freins).

 

Le stress est souvent lié au matérialisme, qui sépare les possibilités, détruit l’état de partage et d’amour, qui introduit la cohérence du rythme du cœur,ce qui produit un champ magnétique qui peut se mesurer.

 

 

La compétition, se battre et forcer n’est pas bon pour l’humain.

 

Si c’est bon pour vous, si c’est le bon moment, si c’est la bonne personne, pour votre bien-être , cela viendra à vous.

 

Les 4 peurs les plus répandues (qui sont liées à un futur, qui n’existe pas, donc qui ne doit pas nous occuper jusqu’à l’obsession !)

 

  • Peur de perdre ( amour, famille,santé, travail, argent, libertés, vie)
  • Peur de manquer (temps, argent, opportunités, amis, amour,libertés)
  • Peur des épreuves (voyage, sport, nouveau travail, nouvel environnement, nouvelle expérience)
  • Peur du résultat final (c’est trop long, trop loin, trop difficile, cela ne fonctionne pas ET MÊME QUE CELA FONCTIONNE !)

 

Pour garder son équilibre et présever son bien-être , il est préférable d’être conscient au présent.

 

Revenir à ce que j’ai, à la gratitude, revenir à la joie, à ce que vais récolter.

 

Il est bon de surveiller sa respiration et de méditer, pour changer les vibrations/les ondes des fréquences cardiaques.

 

Respirer et contacter sa communauté ( véritable et positive , pas « des amis » qui n’en sont pas vraiment)

 

Ainsi l’énergie reçue sera positive.

 

Je dois être plus créatif/ve que l’environnement dans lequel je suis :

 

  • Je ne fais pas cela à cause de cette personne , de cette situation
  • Je ne suis pas une victime de quelque chose

Je dois créer la « bonne »réponse (sans réagir de façon machinale et inconscience), si c’est bon pour moi, il y aura une cohérence cardiaque basée sur mon équilibre, ma joie,mon enthousiasme,mon alignement.

 

 

Les émotions changent les pensées et les pensées changent les sentiments (voir articles précédents)

 

Les émotions ont une charge magnétique et les mentales ont une charge électrique, dans le champ quantique.

 

Pour aller plus loin voir les travaux de Joe Dispenza

 

 

COMMENT LÂCHER PRISE ?

COMMENT LACHER PRISE ?

20/08/2020.CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

 

 

Changer de point de vue…

L’échec n’en ai pas un , c’est un essai , grâce auquel on apprend . (Voir Les vertus de l’échec de Charles Pépin).

La persévérance est notre alliée , plutôt que le contrôle et la force.

 

Retour d’expérience…

 

Quand lâcher prise ?

 

Il est utile de lâcher prise quand nos objectifs ne sont pas atteints.

 

En effet, il y a un temps de réaction, même si on agit , les résultats ne viennent pas tout de suite (il convient de persévérer , encore et encore… ( Think and grow rich, Napoleon Hill).

 

L’équilibre entre l’action et le lâcher prise est important.

 

Il faut avoir confiance en ses capacités et au résultat positif.

 

A partir d’un moment , cela va se mettre en place…quand vous serez prêt/e à recevoir.

 

On doit attendre notre alignement, la Vie , les autres.

 

Il ne servirait à rien de tirer sur une graine ou la plante pour qu’elle pousse plus vite.

 

 

Que souhaitent la plupart des humains ?

 

La plupart des humains veulent éviter de souffrir et avoir du plaisir.

 

Notre société est une société basée sur ces deux souhaits.

 

Il faut cependant s’intéresser également à l’éthique, avoir des vêtements , chaussures fabriqués par des enfants?

 

Changer et jeter des objets qui peuvent encore servir et acheter de nouveaux parce que tout le Monde le fait ?

 

Vendre en programmant l’obsolescence des objets, intentionnellement ,pour le profit ? (voir articles précédents).

 

Produire trop de nourriture et de façon industrielle et créer des millions d’humains diabétiques et /ou obèses ?

 

Ajouter des additifs perturbant le système endocrinien, du sel et du sucre à beaucoup d’aliments fades car sans nutriments, pour satisfaire le goût, très perturbé de certains consommateurs (inconscients et centrés sur leur plaisir immédiat )?

 

Le vide ressenti après et avant la « dégustation » de cette nourriture est plutôt lié à un vide concernant sa vie, ses relations, son travail !

 

 

 

Pourquoi lâcher prise ?

 

Faites un choix, agissez et laissez l’Univers s’occuper du reste.

 

Pour chaque chose que vous avez « ratée »/manquée, vous avez gagné quelque chose !

 

Pour chaque chose que vous avez gagnée, vous avez perdu quelque chose !

 

La richesse ou l’abondance existe par rapport à la richesse financière et c’est également une plénitude de l’esprit (intelligence infinie de l’Univers, coopération entre les humains).

 

Cela peut être atteint par la relaxation, l’hypnose , écrire des affirmations, des gratitudes tous les jours et la méditation (voir articles précédents).

 

Se dire que l’on peut être heureux/se :

 

  • avec et SANS objet à la mode, de marque
  • avec et SANS argent
  • avec et SANS partenaire de vie
  • avec et SANS travail
  • avec et SANS … (on peut ajouter ce que l’on veut)

Ces choses sont extérieures à nous-mêmes.

 

Le principal est d’être en harmonie , en confiance,en alignement, en paix avec soi-même (voir articles précédents)

 

 

Résistance au lâcher prise.

 

Le contrôle est un moyen de l’Ego , de l’Esprit, de court-circuiter les émotions et les sensations physiques.

 

Seuls les humains (et les animaux domestiqués pour la consommation ou la compagnie) ont cessé de fonctionner/ de se nourrir / de vivre de manière naturelle car ils ont laissé la peur et leurs souhaits d’éviter de souffrir et d’ avoir du plaisir, les gouverner.

 

Avant d’arriver à un grand projet , on aura des défaites temporaires… L’échec n’est pas une option en France, alors qu’il contribue au succès pour les anglo-saxons.

 

 

Le voyage est ce qui compte le plus !

 

Le succès sera une étape, puisque chaque succès nous amène à un autre challenge , puisque tout dans la Nature est un éternel recommencement…

 

(1) Pour aller plus loin voir les travaux de Peter Koenig et le site de C. Junod

 

 

QU’EST CE QUE LA KAKISTOCRATIE ? (fin)

 

QU’EST CE QUE LA KAKOCRATIE ? 

18/08/2020.CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

 

Quand les  » subalternes » (sous-payés) sont les clés de voûte, les pivots de l’organisation…

Ces personnes donnent une âme à l’organisation, leur moteur est de faciliter la relation, faire plaisir, mettre de l’huile dans les rouages.

Que se passe-t-il quand elles s’en vont ?Tout s’effondre , mais les managers ne le découvrent que trop tard ! (puisque le surconfiant ne sait reconnaître les compétences des collaborateurs)

 

Décryptage…

 

DEUX SITUATIONS

 

Une positive…

 

Ces personnes connaissent tous les rouages, les liens, les informations, les personnes contact, pallie à tous les dysfonctionnements des managers, des cadres etc…

 

  • Dans les hôtels
  • Les entreprises de sécurité
  • Dans les hôpitaux/ cliniques
  • Beaucoup d’entreprises…

Ces personnes donnent une âme à l’organisation, leur moteur est de faciliter la relation, faire plaisir, mettre de l’huile dans les rouages.

Que se passe-t-il quand elles s’en vont ?

Tout s’effondre , mais les managers ne le découvrent que trop tard ! (puisque le surconfiant ne sait reconnaître les compétences des collaborateurs)

 

 

Sur les traces de la clé de voûte…

 

Il est important de faire un diagnostique pour l’entreprise si une personne « clé de voûte » existe (l’entreprise est donc tributaire et dépendante, elle devra avoir de la reconnaissance verbale et financière, sinon elle partira)

 

Si cette personne n’a pas de reconnaissance , elle s’épuisera en attendant un hypothétique geste de l’entreprise.

 

Dès que l’employé aura confiance , il recouvrera sa santé et son autonomie de penser et d’agir.

 

Une négative…

 

Le « NO SERVICE  » à la française…

 

Dans de nombreuses boutiques , des restaurants et des « services » (non ce n’est pas de l’humour !) administratifs, un phénomène stupéfait les touristes et même les français qui ont vécu un certain temps à l’étranger ,à leur retour en France.

 

Quoique , cela s’est un peu amélioré , depuis le dé-confinement et le fait qu’il y ait peu de touristes en France en ce moment !

 

A tout, malheur est bon !

 

L’employé/e (sous-payé/e, peu motivé/e) décide « de se venger sur le client » :

 

  • Aucun bonjour, n’accueille le client , le vendeur reste au téléphone, ou rivé sur son ordinateur sans prêter attention au client , sans le saluer , ou lui montrer un siège ou un collègue ou au contraire un « je peux vous aider ?  » soupçonneux , suit le moindre de nos gestes (supposés mal intentionnés)
  • Il/Elle téléphone ou regarde un film sur son portable tout en encaissant les clients dans une pompe à essence , sans parler au client…
  • Il/Elle évite les clients (physiquement et du regard)
  • Il/Elle tourne carrément le dos,
  • Il/Elle fait mine de chercher des documents
  • Il/ Elle parle avec ses collègues de sa vie personnelle ou critique des clients (alors que plusieurs clients attendent d’être servis !
  • Il/Elle fait toutes les actions très ; très lentement ou reste un temps inapproprié avec un client , afin que d’autres clients impatients , décident de partir
  • Il/Elle a un faciès plus ou moins avenant selon la richesse supposée du client et son genre, sa taille de vêtements son poids, la couleur de sa peau, son âge, supposé ou non de la Région ou du Pays.
  • Au lieu d’aider le client, l’employé va expliquer trois fois à quelqu’un comment il peut le faire seul (ubuesque et perte de temps et de patience de la part du client, qui d’ailleurs ne reviendra pas !)
  • Le client est soumis et attend le bon vouloir du vendeur. Le client n’est pas roi ?
  • Un serveur peut jeter le café sur la table , ce qui fait que le café est à moitié dans la soucoupe ou faire mine de ne pas voir le signe du client pour commander ou même régler l’addition.
  • Ou alors le client dit bonjour , le vendeur fait mine d’acquiescer et d’écouter, laisse le client se lancer dans toute une explication puis le coupe net en disant très fort « bonjour  » avec une politesse exagérée (technique vue article précédent)

 

Donner un service (médiocre) , n’est pas « être au service », tel est le message que veulent faire passer certains employés, qui selon moi, devraient changer de métier, se remettre en question, et ne pas se prendre pour quelqu’un qui est supérieur au client.

 

Le « NO service » est attaché à un statut, au pouvoir. ( P. Iribarde « La logique de l’honneur »)

 

Il y a un clivage permanent en France entre ce qui est noble et ce qui ne l’est pas.

 

Le service devient symbole de servitude.

On ne reçoit pas d’aide sauf si on est supposé avoir de l’argent et donc de donner un pourboire…

 

Dans ce cas on ne sert ni le client ni nous-même , puisque l’on rêve d’être dans un autre lieu et on se désengage de notre tâche/de notre responsabilité de donner un service en échange d’un salaire.

 

Alors que le service repose sur une personne en contact , en empathie, qui a un désir d’aider/d’accompagner le client/la cliente.

Il crée l’image de l’entreprise, la fidélisation des clients et l’attractivité de l’entreprise ! (1)

 

 

Vous allez me dire mais : « Comment je change de travail ? »

 

Au lieu de jouer au bourreau avec les « pauvres » clients qui ont eu l’audace (une fois ! ) de franchir la porte de votre restaurant ,de votre bureau, de votre boutique et de demander comment changer de travail car « vous n’avez pas assez de temps (réduire réseaux sociaux , télé) d’argent (prêt, économiser sur choses non vitales) , une famille « à charge », vous êtes trop vieux, trop jeune…..

(On peut changer à tout âge ! )

 

Vous êtes fatigué (vérifier son alimentation et faire du sport pour avoir les idées claires et une bonne énergie)

(Voir articles précédents sur la gestion du temps et l’énergie)

 

 

Demandez- vous :  POURQUOI ?

 

Votre travail ne vous convient pas ?

 

Votre poste, votre entreprise , le statut de salarié ?

 

Pourquoi ?

 

Vous voulez en changer ?

 

Pourquoi ?

 

Et surtout , pourquoi vous ne l’avez pas encore fait ?

 

Peu de motivation.

Pensées limitantes, image faible de soi, peu de confiance en soi, peur du rejet, du succès ? (voir articles précédents)

 

 

Pas assez de connaissances ?

 

Passez à l’action, faites une formation ! (payante, MOOC gratuits, CPF ect.)

 

Méconnaissance de vos propres goûts et peu de maîtrise sur vos pensées et vos émotions ? (voir articles précédents)

 

Faites de la cohérence cardiaque et de la méditation , du rêve éveillé…

 

Trouvez votre mission de cœur, de vie.

 

CULTIVEZ VOTRE DIFFÉRENCE ! RESTEZ AUTHENTIQUE !

 

(1) Pour aller plus loin voir la chaine Youtube d’Isabelle Barth

 

 

QU’APPRENDRE DE LA LOI D’EIKE ?

 

QU’APPRENDRE DE LA LOI D’EIKE ? 

16/08/2020.CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

Qu’est ce que la Loi d’EIKE ?

 

« Loan, stress, strain » ( Charge, stress/tension, déformation) sur les métaux.

Regards croisés…

 

Au travail cela se traduit par :

 

  • La charge de travail : faire toujours plus , avec toujours moins ET encore plus vite…Les humains n’étant pas des robots , c’est leur santé physique et mentale qui sont altérées.
  • La tension et le stress des employés qui se dénient les droit de se fier à leur éthique, leurs instincts ( perte de repères, solitude , sentiment de ne pas exister, mauvaise image de soi, peu de confiance en eux, lâcher prise pour être « tranquille », avoir la paix, perte d’énergie, perte de goût pour la Vie).

Ceci pendant 35 h voire plus par semaine !

 

  • La déformation : dépression, burn out , mort par suicide /épuisement professionnel, maladies cardiaques

 

Quelques pistes pour « résister » :

 

  • Plier/ se soumettre (ou tout du moins donner « l’impression de » , est-ce la bonne solution à long terme ? )
  • Se préserver/développer une distance critique ( ce n’est qu’un travail, il n’est pas tenable de « perdre votre vie à la gagner »et se désengager peu à peu de cette sphère toxique, formations, aide d’un coach , d’un thérapeute, réorientation professionnelle, quitter le salariat…)

Nous ne sommes ni des robots, ni des tiges de métal.

 

Il convient de dénoncer et d’éradiquer ( par l’oubli, l’indifférence, la démission, légalement) ces managers et ces entreprises, en restant focalisé sur le maintien « pour » la vie, l’humanité des employés pas « contre » les managers (la personne derrière est également mal en point)

 

COMMENT GÉRER LES CONFLITS ?

 

COMMENT GERER LES CONFLITS ?

15/08/2020.CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

Comment gérer les conflits au travail ?

 

Pour gérer les conflits on peut s’aider de la théorie des apprentissages (voir article précédents)

 

On peut essayer de changer de comportements.

 

Changer de son côté sans modifier l’équilibre, ne sert pas à grand chose.

 

Le Manager fait tout pour changer les équilibres du système naturel en apportant des éléments « bizarres » et contre-intuitifs à son avantage..un employé peut donc les utiliser également et les contrer ( Ecole Palo Alto, Californie)

 

  • Recadrage: modifier le contexte émotionnel d’une situation ou le point de vue sur lequel il est vécu ex si deux personnes se disputent dans l’entrée , les amener dans un bureau, salle de photocopieuse, les archives….
  • Sabotage : jouer l’indifférence, la stupidité voire empirer la situation, si un peu sale, salir de plus en plus..

 

  • Retournement : déstabilisation ex par solidarité, on va demander au personnel de travailler plus pendant un certain temps et un employé ne le fait pas …le manager va le voir pour lui souhaiter devant tout le monde une bonne fin d’après-midi ou juste avant de partir le manager le convoquera (très longuement dans son bureau, non pour le réprimander , mais pour le retenir, jusqu’à l’heure demandée)
  • Confusion: décontenancer son interlocuteur, le féliciter oralement puis lui écrire des reproches dans un mail; alors que l’employé se plaint/le client ne pas tenir compte des arguments et lui faire remarquer qu’il a fait une faute de français ou n’a pas employé un terme adéquat.

Pour notre bien-être, faisons de la cohérence cardiaque.

 

Restons concentrés sur nos objectifs et notre mission de vie !

 

 

LES ÉMOTIONS SONT-ELLES LIEES A LA RESPONSABILITÉ ?

Les émotions sont -elles liées à la responsabilité ?

 

13/08/2020.CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

La responsabilité est aussi liée aux émotions. (voir articles précédents)

 

On peut être dans le déni de ce qui ne fonctionne pas dans le monde ni dans sa propre vie.

 

Mais la vie fait que l’on va se confronter plusieurs fois aux situations , jusqu’à ce que l’on change nos pensées limitantes , puis nos actions.

 

« Faire les mêmes choses, de la même façon et attendre un résultat différent est la définition de la folie  » Einstein.

 

Le déni existe sur plusieurs sujets :

 

  • Covid 19 (qu’il soit « naturel » ou de fabrication humaine), c’est une maladie.
  • Inégalités riches et pauvres qui grandissent.
  • Faim dans le Monde, alors qu’il y a assez de nourriture pour nourrir les humains, il suffirait d’une meilleure rétribution (des produits locaux, produits par les habitants, pour les habitants, avant de les exporter à bas coûts pour le profit, vers des pays qui sont déjà « en suralimentation »)
  • Les richesses de la Terre ne sont pas infinies.
  • Dangerosité de faire un développement non durable.
  • Dangerosité des pesticides chimiques et de la nourriture industrielle
  • Canicule et réchauffement climatique.
  • Pollution
  • Lobbies contrôlant le Monde financier et politique

On peut être passif car soit l’on pense que l’on ne peut rien changer dans notre vie ou dans le Monde.

 

Si on change notre façon de penser et d’agir, notre perception du Monde changera.

 

« Faire sa part » , comme disent les membres du mouvement Colibris.

 

En restant humble et sans accuser les autres de « j’m’en foutistes », ne s’occuper que de soi, donner des conseils, si on nous le demande, sans imposer ses visions .

 

Vous faites ce qui est bon, juste POUR VOUS .

 

Que vous soyez végan (et donc n’utilisez pas de cuir pour vos sacs ou chaussures mais du plastique recyclé, qui dure moins longtemps) ou non, c’est votre choix, vous n’êtes pas « meilleur » ou pire qu’un autre humain, vous faites des choix, qui ont des conséquences, vous devez donc en subir les conséquences, POUR VOUS-MÊMES et vos proches , parfois pour la Planète…

 

La plainte ou le blâme d’autrui n’est pas constructif !

 

Nous pouvons décider de manger moins sucré, moins salé, plus local et plus biologique, les grandes enseignes suivront (on peut d’ailleurs ne plus y aller et préférer des petits commerçants, artisans, l’occasion, le recyclage pour tous ses achats, avoir un jardin et un potager, avec des poules ou faire du troc).

 

Voir articles précédents

 

Le déni se tranforme en cauchemar…

 

Le déni ne fait pas avancer et entraîne une colère diffuse…ou qui explose mal à propos, car on ne vit pas la vie dont nous avions rêvé/dont nous rêvons.

 

Il faut passer à l’action ,en faisant de petites étapes afin d’atteindre ses objectifs, ne plus utiliser des excuses comme : nous avions rêvé/dont nous rêvons

 

 Il faut passer à l’action, en faisant de petites étapes afin d’atteindre ses objectifs, ne plus utiliser des excuses comme :

 

  • C’est le confinement
  • C’est le dé-confinement
  • C’est la crise (elle existe depuis le choc pétrolier dans les années 1970 !!)
  • C’était mieux avant
  • Cela a toujours été comme cela (vraiment ?)
  • J’ai toujours fait comme cela, je ne vais pas changer maintenant ( cela ne fonctionne pas , alors peut-être qu’il faudra y réfléchir ?)
  • Je n’ai pas d’argent, je suis trop gros, trop maigre, trop jeune, trop vieux, je n’ai pas assez d’études, j’ai déjà essayé mais cela n’a pas fonctionné ( essayez ENCORE, d’une autre façon )…….
  • C’est la faute des autres….

 

Suivez-vous vos émotions ou maitrisez-vous vos émotions ?

 

Je n’ai pas dit de ne pas les exprimer, les réprimer, ce qui entraine du stress et peut mener à la dépression jusqu’au burn-out voire au suicide.

 

Les émotions sont naturelles, nous ne sommes pas des robots avec des numéros !

 

Si l’émotion est positive, une émotion de joie et d’enthousiasme…

 

Vous êtes dans la vie..

 

Quand une pensée liée à une émotion négative arrive ( en soi toutes les émotions ne sont ni « bonnes » , ni mauvaises » elles vous signalent l’état dans lequel vous êtes) , l’observer et se baser SUR LES FAITS.

 

Si j’ai reçu un avis d’impôt erroné et très élevé que je dois payer pour une semaine.

 

Soudain les pensées et les émotions s’emballent : cela n’arrive qu’à moi, ce n’est pas juste, c’est un scandale et comment je vais faire ?

 

Je vais devoir vendre ma voiture , je vais me retrouver dans la rue,que vont penser ma famille , mes amis, mes followers sur les réseaux sociaux ?

 

Tout le monde m’en veut….

 

Pire, au lieu de rester seul/e, vous appelez tous vos amis ou votre famille , vous poster des articles sur les réseaux sociaux pour leur raconter que l’Etat est un voleur, et alimenter votre colère et vos idées noires, en vous positionnant comme victime….

 

Ou vous envoyez un mail « à chaud » aux impôts les traitant de tous les noms d’oiseaux que vous connaissez.

 

STOP !

 

Peut-être pouvez-vous voir s’il n’y a pas un moyen de joindre les impôts, AVANT de partir dans des suppositions ,des pensées et émotions « négatives ».

 

 Comment se forme la peur et comment  prendre sa part de responsabilité ?

 

La peur vient d’une pensée, liée à une émotion, qui se traduit par un état très dangereux physiquement, surtout si elle est alimentée pendant longtemps.

 

La peur très utile, pour fuir lorsque le danger d’être mangé par une bête sauvage existait…ou pour attaquer (si on pensait plutôt gagner).

 

Si la peur provoque un sentiment de sidération et conduit à l’inaction, nous devons chercher de l’aide. (Voir articles précédents)

 

Ce qui nous fait peur (sans danger physique ou mental réel ) est en principe bon pour nous car , cela nous fait progresser et nous fait sortir de notre zone de « connu » (de confort).

 

La plupart de nos pires pensées ne se réalisent jamais, donc agir produit toujours un résultat positif, sinon, recommencer d’une autre façon, corriger…

 

Les 3/4 de nos pensées sont négatives ( les pensées limitantes)

 

Les 3/4 de nos pensées sont négatives ( les pensées limitantes) et il faut 10 pensées « positives » pour éradiquer une pensée « négative » (limitante). Notre esprit ne peut pas avoir deux idées en même temps, donc dès qu’une pensée « négative » /limitante vient (non basée sur un fait mais une idée, une pensée limitante), consciemment changer cette pensée…

 

Etre CONTRE la guerre, CONTRE les pesticides, CONTRE l’injustice , CONTRE la faim dans le Monde, n’est pas utile (et provoque de la colère ; être pour la paix , pour une nourriture naturelle et bonne pour la Planète, pour la justice , pour la répartition juste/le partage de la nourriture OUI !

 

 

Il faut évaluer et observer les faits.

 

Faire une visualisation , sans y lier des émotions de joie, de satisfaction, de fierté, ne servira pas beaucoup.

 

Si on se sent impuissant ou dans le doute, AGIR , aller se promener dans la nature ou faire du sport , faites quelque chose que vous aimez (musique-écouter/faire, peinture-voir exposition/faire etc) pour augmenter notre énergie.

 

 

POURQUOI ETRE RESPONSABLE ?

 

POURQUOI ETRE RESPONSABLE ?

10/08/2020. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

 

Peur de l’échec, de se tromper, d’échouer ?

 

Les choses ne sont pas ce que vous espériez ? Volonté de réussir du premier coup, sans se tromper ou démotivation devant les obstacles ?

 

Mentalité typiquement française ? Peur d’échouer et de perdre la face ?

 

Peur du regard des autres…Mais on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs et pour les Anglo-saxons plus tu essayes (et échoues) et persévères, plus tu as des chances de réussir !

 

Lire les livres : « Avez-vous lu les classiques de la littérature » de Soledad BRAVI et Pascale FREY « Les vertus de l’échec » de Charles Pépin.

 

Prendre la Responsabilité.

 

Je fais une erreur ?

 

J’apprends .

 

Je me relève.

 

Je cherche les causes de mon erreur.

 

Je corrige et je m’engage dans une action.

 

RESPONSABILITÉ DANS SES ETUDES

 

Apprendre à apprendre (Méthodologie)

 

  • Devoirs
  • Prise de note
  • Révisions multiples
  • Mind Map (Cartes heuristiques
  • Connaissances
  • Ressources
  • Lutin/Classeur/Fiches versus Ordinateur

 

Être responsable de sa scolarité

 

Confiance en soi (Peur ? Echec ? ET ALORS ?  ACTION)

 

  • Préparation
  • Aide (travailler en groupe, professeur particulier, coaching scolaire)
  • Révisions/Connaissances/Durée/Répétition
  • Si mauvaise prestation (note) Pourquoi? Ce n’est pas une fatalité, on se relève et on corrige !
  • Examen. Stress / Cohérence cardiaque et Méditation (voir articles précédents)
  • Motivation / Pourquoi JE suis là ?
  • La clé est LA PERSÉVÉRANCE !

Image de soi et responsabilité…

 

  • Une personne ne se résume pas à une ou des notes.
  • Faire une liste de ses talents
  • Surveiller son alimentation (voir articles précédents). Faire du sport , se reposer, loisirs, passions, voir ses amis en vrai (pas internet) / faire la fête (pas avant examen)

RESPONSABILITÉ DANS SON TRAVAIL

 

  • Une personne ne se résume pas à son travail
  • Faire une liste de ses talents
  • Trouver sa mission de vie (seul/e ou avec l’aide d’un coach ,si les soucis sont liés au présent, d’un thérapeute si les problèmes sont liés au passé). Voir articles précédents.
  • Surveiller son alimentation (voir articles précédents).Faire du sport, se reposer, loisirs, passions, voir ses amis en vrai (pas internet) / faire la fête (pas avant une grosse réunion ou une présentation importante)
  • Si la vie ne va pas comme vous le voulez : régler d’abord le problème. Agissez avant de réfléchir au pourquoi de la chose. L’heure n’est plus à la réflexion, rien ne sert de ressasser les mêmes pensées , le temps est à l’action, pour aller mieux, avancer chaque jour, étape par étape vers votre « vraie vie », votre « vrai travail de cœur »
  • Faites un tableau de visualisation réaliste (voir articles précédents) mais avec un petit challenge et surtout DATÉ et chiffré, plus de salaire ? Combien et à partir de quand ?

Croyances limitantes / Argent/Responsabilité

 

  • Revoir ses croyances par rapport à l’argent.
  • Dire que l’on n’a pas besoin d’argent car on est spirituel ou a peur de passer pour une personne trop ambitieuse ne va pas nous aider à avoir plus d’argent et d’abondance dans notre vie pour atteindre nos objectifs et aller vers notre « vraie vie ».
  • L’argent est un moyen de gagner du temps de vie et d’avoir des services, des expériences , des formations et d’aider son prochain, de redistribuer au Monde. (Voir articles sur l’Argent)

Lire les livres « Think and grow rich » de Napoleon HILL où l’auteur décrit les échecs de centaines personnes qui leur ont permis de réussir leur mission de vie et de devenir très riches et « Rich dad, Poor dad » et « Fake » de Robert Kiyosaki.

 

 

  • Rester créatif pour gagner de l’argent de la façon qui nous fait progresser en tant qu’individu et aide les autres. Donner un service de valeur et les gens vous rétribueront (la valeur de votre produit doit être supérieure au prix qu’ils vont payer)
  • Apprendre à apprendre et se perfectionner tout au long de sa vie (grâce au CPF, aux formations)
  • Se focaliser sur les objectifs pas sur la façon de les atteindre ( voir articles précédents)

Confiance en soi et Responsabilité

 

  • Vivez sans la peur du regard des autres. Il y aura toujours des « haters », qu’ils s’occupent donc de leur vie !
  • Préparation (discipline, nourriture, sport, maîtrise de ses émotions)
  • Aide (travailler en groupe,coaching, thérapie)
  • Révisions de ses formations /Connaissances/Durée/Répétition
  • Si mauvaise prestation. Pourquoi? Ce n’est pas une fatalité, on se relève et on corrige !
  • Expérience professionnelle. Stress / Cohérence cardiaque et Méditation (voir articles précédents)
  • Motivation / Pourquoi JE suis là ?
  • Quand on est perdu , se recentrer, penser au moment présent.
  • On n’échoue pas , on a une expérience, on apprend de nos erreurs, on se relève,on réessaye , on progresse ! On monte une marche au dessus ! La vie est un perpétuel mouvement, si l’on stagne, c’est que l’on s’accroche à de vieilles idées et que l’on reste dans notre zone « connue » ( « de confort », qui n’est pas si confortable que cela, mais qui ne nous fait pas progresser !)
  • Ne faites pas votre le dicton « dans le doute, abstiens -toi ». Non , dans le doute , agissez ! Au moins vous aurez essayé !
  • La clé est LA PERSÉVÉRANCE !
  • Faites un bilan : il y a dix ans où en étiez vous? Aujourd’hui ? Dans 1 an , 5 ans , 10 ans et faites des listes de souhaits avec de petites actions pour avancer vers cela pas à pas…
  • Demandez…pour recevoir ! Rêvez !
  • C’est à vous de vous occuper de votre bonheur , personne ne le fera à votre place !