ART THERAPIE 3

10/11/2020. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

C’est l’automne et le brouillard enveloppe les paysages et transforme tout son passage, laissant la part belle à la rêverie et à l’imaginaire.

La création artistique et le « bricolage  » (fait en Art-thérapie , productions d’oeuvres éphémères) permettent de reprendre une vie fantasmagorique à tous âges..

Cette vie si riche s’arrête bien souvent à l’entrée au CP…dans les écoles publiques et dans beaucoup d’écoles privées également.

Il reste encore … quelques traces de cette vie intérieure, mais elle devient « extérieure ».

Les contes , les histoires farfelues et pleines de fantaisies, les poésies, plus tard à l’adolescence ,les histoires d’horreur , l’héroique fantaisie, la science-fiction.

Puis, viennent les visites aux musées, la présence à des concerts , l’écoute de musiques ayant des univers différents, voire la pratique d’un instrument ou d’une discipline artistique.

Rêver est peu à peu devenu un loisir se pratiquant à heures fixes.

La Nature permet encore de révasser…

Les rêves, les fantasmes, l’imagination, la créativité nous éloignent du « moule « , d’une société bien réglée, du « bon citoyen », un être « bien » (mais qui est si différent de la personne et surtout la transforme en quelqu’un d’autre, une personne éteinte et sans joie de vivre ! ).

L’Art est dans le présent et le mouvement et se rapproche de la vie, il symbolise la vie, lui donne un sens.

Apprendre des choses par coeur est il aussi utile aux élèves et aux étudiants que de rester en contact avec eux-mêmes et leur unicité, leurs valeurs , leurs espoirs et leurs rêves ?

Biensûr , il faut bien payer ses charges.. Mais ne serait-il pas possible d’utiliser ses talents et d’apprendre à les commercialiser ?

Sinon, peu à peu on passe à côté de sa vie et on se renie, on nie ses sentiments , ses valeurs, puisque les autres disent savoir mieux que nous ce qui est « bon pour nous » ( et surtout pour la société). Ce qui est important pour la société , ne l’est souvent pas pour les êtres humains , ni la Planète.

La joie s’en va et l’on en vient à trouver suspecte une personne heureuse de vivre (« La joie », Charles Papin).

Certains parents choississent pour leurs enfants….à partir six/sept ans et surtout de l’adolescence , est-ce encore approprié ?

Certaines personnes choississent pour les patients, les personnes âgées. Dans ces cas , l’Art thérapie redonne un souffle , un espace à la créativité et au champ de l’imaginaire.

Chacun devrait s’occuper de sa propre joie plutôt que d’étouffer celle des autres qui nous ferait « de l’ombre », et nous forcerait à nous remettre en question. D’où la jalousie envers des personnes qui réussissent , qui ont du succès.

Soyons pour le respect d’autrui, le respect du choix d’autrui.

Si c’est juste pour moi, c’est bon pour moi.

Parfois, c’est aussi bon pour quelqu’un d’autre mais , c’est à lui/elle d’en juger.

Dans ce cas seulement ,on peut donner sa contribution, sinon , il vaut mieux s’abstenir !