POURQUOI BRISER LE SILENCE ?

07/02/2021. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

Qu’est ce que le silence ?

Le silence n’est pas l’absence de bruit, tout comme l’obscurité , n’est pas l’absence de la lumière.

Silence et bruit de soi, de l’autre…

Espaces du silence

Dans les villes,le silence est plutôt rare , sauf pendant les restrictions de mouvements et les temps de couvre-feu…

Le silence est utile, tout comme la prise de recul et la méditation, pour rester centré/ée sur ses objectifs et sa mission de vie.

Le silence peut effrayer certains, n’étant pas habitués à cette absence de pollution auditive.

La vie proche de la Nature est ponctuée de ces moments de respiration , de calme, d’attente , d’écoute …

Les temps de silence sont souvent « oubliés », sont souvent les parents pauvres de notre société , obnubilée pour l’action et la (sur)consommation.

Un temps d’arrêt , ponctué de silence(s) , nous aide quand nous sommes pris dans un tourbillon d’actions et de pensées nous entrainant dans la confusion et le mal-être.

Pourquoi briser le silence ?

Parfois, la parole est thérapeutique.

Libérer la parole lorsque l’on a subi un traumatisme est primordial ( certaines victimes ayant été « mises au silence ») .

Le silence peut être un refus de communiquer, un contrôle sur sa vie ou un refus du désir de l’autre.

Silence et Art-Thérapie

En Art-thérapie le silence également est crucial.

« Comment nos pratiques cliniques sont-elles informées par le silence ? Entre acquiescement tacite et impossibilité à dire, le silence revêt des significations différentes et souvent contradictoires. Aussi dans la symptomatologie psychopathologique, le mutisme et la réticence y sont-ils différemment engagés. Au cours du processus psychothérapeutique, le silence peut figurer un excès, marquer un indicible, constituer un équivalent interprétatif. Il peut signifier l’intime du patient et border l’œuvre créée ». (1)

« Le silence a une connotation par rapport à nous, à notre histoire ». Jean-Pierre Royol

L’Art-thérapeute ne cherche pas à faire parler , mais plutôt à permettre au silence d’exister.

Un silence peut être solennel ou mystérieux , voire angoissant.

Un signe de mort.

Un silence peut être le signe d’une approbation ,d’une désapprobation…

D’un aveu, d’un déni…

D’un souffle , d’un essouflement.

Une suspension.

Un moment, un espace déserté…

Le silence est un appel à l’inconnu , est un espace de liberté, de possibles.

Pour aller plus loin: (1) Colloque « le silence » le 16/01/2021 et revue de la SFPE-AT

ART THERAPIE 5

01/01/2021. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

Nouvelle année !

Volonté d’oublier , voire de nier l’année écoulée…comme si on allait se reveiller d’un horrible cauchemar…

Nouvelles résolutions !

Changements !

C’est l’heure des (petits) cadeaux pour les grands , après ceux pour les petits de Noël et des vacances « aménagées » pour certains…

Une bulle de bien-être , de soulagement, de retour aux sources, d’un bain de jouvence et de bonheur, venant clore une année où de nombreux défis ont du être relevés et de multiples peurs dépassées.

Parfois ce n’est pas nous qui avons peur, mais les autres : professeurs, parents, responsables dans les entreprises, dans la société.

Ces personnes empêchent les autres de vivre dans leur unicité et leur refusent le droit de jouir de la vie.

Vous me direz, mais nous n’avons qu’à nous boucher les oreilles, mais peu à peu les phrases d’extrême prudence, de peur ou de négativité, entrent dans notre tête, et s’insinuent dans notre schéma de pensées, et peu à peu nous pensont que ce sont nos propres pensées.

Dans le changement, la nouveauté, il y a toujours une part d’inconnu, il faut laisser une partie de nous s’éloigner, donc il y a une forme de deuil à faire.

La nouvelle année, avec son lot de résolutions non tenues et le « bonne santé » (dit la plupart du temps de façon automatique , sans en mesurer les enjeux) résonne en 2021 d’une toute autre dimension.

2020 et ses crises sanitaire, sociale et financière, poussent la plupart d’entre nous à se réinventer et ce à un très court terme et ce en s’adaptant à de nouvelles règles de vie en société et au travail.

Une prise de conscience a commencé à montrer le bout de son nez…

Une prise de recul s’est ébauchée…envers certains médias et des personnes occupant l’espace public, plutôt en mal de reconnaissance médiatique que pour faire avancer réellement la socièté.

Cette pollution du mental et la confusion que cela entraine , l’urgence de « savoir » créée artificiellement ( les gossips, les « faux »amis , les commentaires , les « on dit » ,les « on dira peut-être « …spéculations , plutôt que faits ) l’encombrent de connaissances non essentielles, de faits insignifiants et de chiffres qui ne sont pas vitaux pour les humains, qui les mettent dans la confusion , qui ne contribuent pas à élever leur conscience , ni à les soutenir dans leurs objectifs et leurs missions de vie.

L’observation de la Nature et l’Art peuvent nous aider à nous recentrer et à nous aligner avec notre nature profonde.

L’Art thérapie est lié à l’éphémère et crée un espace de poésie, de futilité , de rêverie, sujets qui sont de plus en plus relégués, voire paraissant incongrus et réduits à une peau de chagrin, dans un monde où les sens sont sollicités de manière ininterrompue par les écrans ( grignotant même sur nos heures de sommeil).

« L’art, ce n’est pas l’oeuvre en soi

C’est la vie en soi. »

Martine Delsart Schwarz

ART THERAPIE 4

10/12/2020. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

L’hiver arrive , les températures chutent de plus en plus…

Les confinements /déconfinenements et les annonces « stop and go » à répétitions font que l’humeur des populations joue aux montagnes russes, hésitant entre espoir et désespérance, résignation voire désintérêt ou dégoût complet.

Le froid envahit peu à peu le coeur, le corps et même l’esprit qui est stupéfait, « courcircuité »,gelé, endormi.

En effet, on ne peut que constater, la perte de la liberté, le désarroi ressentis par des humains, qui doivent obéir à des injonctions contradictoires et surtout à des ordres qui sont contre leurs valeurs ; par des enfants dans les écoles, dans la société ,où il faut préparer ses études secondaires dès la maternelle ,par peur de « rater sa vie »; par des personnes âgées , en contention dans leur lit ou dans des chaises roulantes, dans certaines institutions ou par des patients dans des hôpitaux, où le personnel n’a pas assez de temps ou de matériel pour respecter leur rythme et leur bien-être.


Heureusement, Noël et les fêtes de fin d’année, arrivent à grands pas et vont un peu combattre la morosité ambiante et apporter leur lot de cadeaux, de rires , de couleurs, de parfums et de saveurs réconfortantes et familières.

La magie commence timidement à agir, le quotidien asphyxiant, aliènant , qui nous vole notre unicité , notre humanité, s’efface peu à peu… Les maisons et les âmes s’illuminent.

Les préoccupations quotidiennes et anxiogènes , laissent place à l’extraordinaire , au superflu, à la poésie, au rêve, à l’imaginaire, à une pause hors du temps !

On s’éloigne de ce qui est commun et habituel, à une certaine chronologie automatique, une pression sociale de produire et d’acheter.

Nous devenons plus attentifs à l’imprévu, à l’exceptionnel , à la poésie, à la beauté.

« Avec la temporalité psychique, Sigmund Freud, nous propose une présentation du rapport au temps inédite , dans laquelle l’homme cherche à se penser tout autant qu’il est pensé par le temps, dans un mouvement qui le fonde comme sujet » (1)

Les êtres reprennent lentement et même si c’est peut-être seulement pour un court laps de temps, leur place de sujets , d’êtres qui pensent par eux-mêmes et pour eux-mêmes.

Il s’opère une transformation, une métamorphose des êtres qui s’extraient du commun , du « moule » , de la masse informe, pour dévoiler peu à peu ce qui ne peut se dire en mots ou s’exprimer en société, ou par le travail , pour partager ce qui leur est particulier, propre : la joie , l’enthousiasme !

Comme un bonheur inattendu !

(1) François Marty « Initiation à la temporalité psychique ». Que serait la temporalité psychique sans l’adolescence ? Psychologie clinique et prospective. Source Internet.

ART THERAPIE 3

10/11/2020. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

C’est l’automne et le brouillard enveloppe les paysages et transforme tout son passage, laissant la part belle à la rêverie et à l’imaginaire.

La création artistique et le « bricolage  » (fait en Art-thérapie , productions d’oeuvres éphémères) permettent de reprendre une vie fantasmagorique à tous âges..

Cette vie si riche s’arrête bien souvent à l’entrée au CP…dans les écoles publiques et dans beaucoup d’écoles privées également.

Il reste encore … quelques traces de cette vie intérieure, mais elle devient « extérieure ».

Les contes , les histoires farfelues et pleines de fantaisies, les poésies, plus tard à l’adolescence ,les histoires d’horreur , l’héroique fantaisie, la science-fiction.

Puis, viennent les visites aux musées, la présence à des concerts , l’écoute de musiques ayant des univers différents, voire la pratique d’un instrument ou d’une discipline artistique.

Rêver est peu à peu devenu un loisir se pratiquant à heures fixes.

La Nature permet encore de révasser…

Les rêves, les fantasmes, l’imagination, la créativité nous éloignent du « moule « , d’une société bien réglée, du « bon citoyen », un être « bien » (mais qui est si différent de la personne et surtout la transforme en quelqu’un d’autre, une personne éteinte et sans joie de vivre ! ).

L’Art est dans le présent et le mouvement et se rapproche de la vie, il symbolise la vie, lui donne un sens.

Apprendre des choses par coeur est il aussi utile aux élèves et aux étudiants que de rester en contact avec eux-mêmes et leur unicité, leurs valeurs , leurs espoirs et leurs rêves ?

Biensûr , il faut bien payer ses charges.. Mais ne serait-il pas possible d’utiliser ses talents et d’apprendre à les commercialiser ?

Sinon, peu à peu on passe à côté de sa vie et on se renie, on nie ses sentiments , ses valeurs, puisque les autres disent savoir mieux que nous ce qui est « bon pour nous » ( et surtout pour la société). Ce qui est important pour la société , ne l’est souvent pas pour les êtres humains , ni la Planète.

La joie s’en va et l’on en vient à trouver suspecte une personne heureuse de vivre (« La joie », Charles Papin).

Certains parents choississent pour leurs enfants….à partir six/sept ans et surtout de l’adolescence , est-ce encore approprié ?

Certaines personnes choississent pour les patients, les personnes âgées. Dans ces cas , l’Art thérapie redonne un souffle , un espace à la créativité et au champ de l’imaginaire.

Chacun devrait s’occuper de sa propre joie plutôt que d’étouffer celle des autres qui nous ferait « de l’ombre », et nous forcerait à nous remettre en question. D’où la jalousie envers des personnes qui réussissent , qui ont du succès.

Soyons pour le respect d’autrui, le respect du choix d’autrui.

Si c’est juste pour moi, c’est bon pour moi.

Parfois, c’est aussi bon pour quelqu’un d’autre mais , c’est à lui/elle d’en juger.

Dans ce cas seulement ,on peut donner sa contribution, sinon , il vaut mieux s’abstenir !

ART THERAPIE 2

16/10/2020. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

La société « cache » bien souvent les personnes âgées, les dénigre , les discrimine…

« Un exercice art-thérapeutique peut réduire le stress , la pression artérielle, diminuer la prise de médicaments et toutes sortes de maladies relatives à l’âge sénior. » (1)

Biensûr , avoir 50 ans en 1800 , n’est pas la même chose que 50 ans en 2021, il y a 40 ans on parlait du troisième âge , maintenant on parle égalment du quatrième âge , et de nombreux enfants connaissent ou ont connu au moins un de leurs arrières-grands-parents.

De nombreuses personnes sont encore en très bonne forme à 60 ans voire plus tard… La retraite peut être très active également professionnellement , comme socialement.

« L’idéal ( pour la seconde période de la vie ) est de connaitre les cycles de la vie des papillons » (1) : un oeuf se transforme en chenille qui mange les feuilles de son entourage et puis le papillon appraitra après la chrysalide…..

Qu’est-ce que la peinture antrhopomorphique ?

L’art anthropomorphique ouvre sur des imaginaires extraordinaires.

On peut y observer des animaux aux vêtements et aux comportements humains…

Pour l’illustrateur ou l’Art thérapeute , il y a toujours une réelle adéquation entre les animaux choisis et les personnages qu’ils incarnent.

Le papillon est tout particulièrement intéressant pour les personnes âgées , il permet le « bricolage » , les productions éphémères, les collages de photos et de mots, les essais de matières ou de récits.

Le terme « anthropomorphique » vient de « anthropos » homme et « morphe » (forme).

Entrer dans la vieillesse, signifie souvent , ne plus avoir de travail rémunéré , donc pour beaucoup , une perte dune partie de leur identité. Certains compensent en étant très actifs dans le bénévolat.

Biensûr , il y a la reconnaissance , mais ce n’est pas la même chose qu’un salaire.

Si tout ce qui est numérique est loin des préoccupations de la personne âgées voire entraine un stressou de la confusion, l’isolement peut être perçu comme très fort.

Il y a une perte des repères (perte dutravail, du /de la conjoint/e, du réseau d’amis , perte du sentiment de sécurité dû à la perte de certains sens (audition, vue etc), de la tonicité musculaire.

Cependant, D.W. Winnicott explique que » le sentiment de puissance ou d’impuissance est lié à la relation que la personne a avec le monde et pas seulement aux données objectives de capacité « 

(1) « Art thérapie dans les maisons de retraites » , sous la direction de J.P. Royol édition PROFACOM. 2015

Voir livres de D.W. Winnicott :  » La nature humaine » ,  » Jeu et réalité » etc

ART THERAPIE 1

10/10/2020. CHANGER POUR VIVRE. COACHING MNUNEZ

« L’être humain est en étroite relation avec le domaine de la Culture »

J.P. Royol

Or, l’Art et la Culture ont beaucoup été malmenés depuis un an….

Que reste-il à un humain qui est confiné ou doit rentrer chez lui à 20h ou 18 h, après son travail et un trajet en voiture ou en transports en communs ?

La solitude.

L’Art , la Culture , les loisirs et le sport permettent de vivre , voire de survivre dans un monde de plus en plus déhumanisé.

L’Art et la Culture sont essentiels à la vie , à l’âme.

Nous ne sommes pas des animaux, n’ayant que des besoins primaires.

Nous nous nourrissons également d’Art et de Culture !

L’éducation, l’Art et la Culture sont essentiels pour les jeunes et les moins jeunes , ainsi que les relations humaines en « chair et en os », pas au travers d’un écran ou d’un téléphone.

Le group de rock français Téléphone chantait dans les années 80 , « Hygiaphone » et nous décrivait un monde avec « personne au bout du fil »….

Les relations humaines font partie intégrantes de la vie.

Ce que l’on reprochait à certaines entreprises a déteint sur les sociétés du Monde entier.

La mort fait partie de la vie. La vie est faite de cycles et est un éternel recommencement. Seule l’impermanence est permanente.

La peur détruit la vie.

L’Art et la Culture permettent de vivre intensément le moment présent et de rester focalisé/e, concentré/ée sur ce qui est le plus important pour un humain :

LA VIE !

Restons centrés sur notre individualité, notre unicité, notre subjectivité, notre humanité, observons la Nature et notre nature.

Dans « Art thérapie en maisons de retraite  » édition PROFACOM, il est écrit « les Arts ouvrent de nouvelles possibilités auxquelles les personnes âgées peuvent participer et interférer de façon active dans leur propre processus de métamorphose de vie ».

Les personnes « qui commencent à vieillir » (même si on vieillit dès notre naissance) sont confrontées à des changements qui se produisent dans la zone du corps et dans la sphère mentale (surtout si , » à la retraite » , on ne voit plus personne , on mange des plats préparés industriellement, on est devant la télévision ou l’ordinateur toute la journée, on a cessé de travailler et on ne fait plus de sport , ni d’activité comme du bénévolat, et que les enfants ont quitté le « nid »).

L’on subit alors des pollutions du point de vue du corps (aliments tranformés , non vivants comme les fruits et les légumes et produits à l’aide de pesticides) et du point de vue de l’esprit ( programmes violents ou avec des meurtres ,informations anxiogènes, potins futiles des réseaux sociaux, qui n’élèvent pas l’âme , mais l’avilissent) et pour peu qu’ils aient succombé aux sirènes de la surconsommation, certaines personnes agées commandent à tout va sur Internet, pour combler le vide qui les oppresse).

Sortons dans la Nature, faisons du « bricolage » , essayons -nous à la Culture, à l’Art (Concerts et expositions en tous genres sur Internet et à la Télévision, pour l’instant ), à la sculpture, à la pâte à modeler, au dessin , à la peinture, au crochet, au jardinage, que sais-je ?

Profitons de l’instant présent !

RESPONSABILITÉ (2)

CHANGER POUR VIVRE . COACHING MNUNEZ

Peur de l’échec, de se tromper, d’échouer ?

Les choses ne sont pas ce que vous espériez ? Volonté de réussir du premier coup, sans se tromper ou démotivation devant les obstacles ?

Mentalité typiquement française ? Peur d’échouer et de perdre la face ? Peur du regard des autres…Mais on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs et pour les Anglo-saxons plus tu essayes (et échoues) et persévères, plus tu as des chances de réussir !

Lire les livres : « Avez-vous lu les classiques de la littérature » de Soledad BRAVI et Pascale FREY « Les vertus de l’échec » de Charles Pépin.

Prendre la Responsabilité. Je fais une erreur ? J’apprends . Je me relève. Je cherche les causes de mon erreur. Je corrige et je m’engage dans une action.

RESPONSABILITÉ DANS SES ETUDES

Apprendre à apprendre (Méthodologie)

  • Devoirs
  • Prise de note
  • Révisions multiples
  • Mind Map (Cartes heuristiques
  • Connaissances
  • Ressources
  • Lutin/Classeur/Fiches versus Ordinateur

 Être responsable de sa scolarité

Confiance en soi (Peur ? Echec ? ET ALORS ?  ACTION)

  • Préparation
  • Aide (travailler en groupe, professeur particulier, coaching scolaire)
  • Révisions/Connaissances/Durée/Répétition
  • Si mauvaise prestation (note) Pourquoi? Ce n’est pas une fatalité, on se relève et on corrige !
  • Examen. Stress / Cohérence cardiaque et Méditation (voir articles précédents)
  • Motivation / Pourquoi JE suis là ?
  • La clé est LA PERSÉVÉRANCE !

Image de soi

  • Une personne ne se résume pas à une ou des notes.
  • Faire une liste de ses talents
  • Surveiller son alimentation (voir articles précédents). Faire du sport , se reposer, loisirs, passions, voir ses amis en vrai (pas internet) / faire la fête (pas avant examen)

RESPONSABILITÉ DANS SON TRAVAIL

Image de soi

  • Une personne ne se résume pas à son travail
  • Faire une liste de ses talents
  • Trouver sa mission de vie (seul/e ou avec l’aide d’un coach ,si les soucis sont liés au présent, d’un thérapeute si les problèmes sont liés au passé). Voir articles précédents.
  • Surveiller son alimentation (voir articles précédents).Faire du sport, se reposer, loisirs, passions, voir ses amis en vrai (pas internet) / faire la fête (pas avant une grosse réunion ou une présentation importante)
  • Si la vie ne va pas comme vous le voulez : régler d’abord le problème. Agissez avant de réfléchir au pourquoi de la chose. L’heure n’est plus à la réflexion, rien ne sert de ressasser les mêmes pensées , le temps est à l’action, pour aller mieux, avancer chaque jour, étape par étape vers votre « vraie vie », votre « vrai travail de cœur »
  • Faites un tableau de visualisation réaliste (voir articles précédents) mais avec un petit challenge et surtout DATÉ et chiffré, plus de salaire ? Combien et à partir de quand ?

Croyances limitantes et argent

  • Revoir ses croyances par rapport à l’argent. Dire que l’on n’a pas besoin d’argent car on est spirituel ou a peur de passer pour une personne trop ambitieuse ne va pas nous aider à avoir plus d’argent et d’abondance dans notre vie pour atteindre nos objectifs et aller vers notre « vraie vie ». L’argent est un moyen de gagner du temps de vie et d’avoir des services, des expériences , des formations et d’aider son prochain, de redistribuer au Monde. (Voir articles sur l’Argent)

Lire les livres « Think and grow rich » de Napoleon HILL où l’auteur décrit les échecs de centaines personnes qui leur ont permis de réussir leur mission de vie et de devenir très riches et « Rich dad, Poor dad » et « Fake » de Robert Kiyosaki.

  • Rester créatif pour gagner de l’argent de la façon qui nous fait progresser en tant qu’individu et aide les autres. Donner un service de valeur et les gens vous rétribueront (la valeur de votre produit doit être supérieure au prix qu’ils vont payer)
  • Apprendre à apprendre et se perfectionner tout au long de sa vie (grâce au CPF, aux formations)
  • Se focaliser sur les objectifs pas sur la façon de les atteindre ( voir articles précédents)

Confiance en soi

  • Vivez sans la peur du regard des autres. Il y aura toujours des « haters », qu’ils s’occupent donc de leur vie !
  • Préparation (discipline, nourriture, sport, maîtrise de ses émotions)
  • Aide (travailler en groupe,coaching, thérapie)
  • Révisions de ses formations /Connaissances/Durée/Répétition
  • Si mauvaise prestation. Pourquoi? Ce n’est pas une fatalité, on se relève et on corrige !
  • Expérience professionnelle. Stress / Cohérence cardiaque et Méditation (voir articles précédents)
  • Motivation / Pourquoi JE suis là ?
  • Quand on est perdu , se recentrer, penser au moment présent.
  • On n’échoue pas , on a une expérience, on apprend de nos erreurs, on se relève,on réessaye , on progresse ! On monte une marche au dessus ! La vie est un perpétuel mouvement, si l’on stagne, c’est que l’on s’accroche à de vieilles idées et que l’on reste dans notre zone « connue » ( « de confort », qui n’est pas si confortable que cela, mais qui ne nous fait pas progresser !)
  • Ne faites pas votre le dicton « dans le doute, abstiens -toi ». Non , dans le doute , agissez ! Au moins vous aurez essayé !
  • La clé est LA PERSÉVÉRANCE !
  • Faites un bilan : il y a dix ans où en étiez vous? Aujourd’hui ? Dans 1 an , 5 ans , 10 ans et faites des listes de souhaits avec de petites actions pour avancer vers cela pas à pas…
  • Demandez…pour recevoir ! Rêvez !
  • C’est à vous de vous occuper de votre bonheur , personne ne le fera à votre place !

L’APRES…RESPONSABILITÉ (1)

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

On prend les mêmes et on recommence ? En portant un masque ?

On peut essayer de refaire l’Histoire et trouver des coupables. Rien ne sert de ressasser le passé….Il faut agir pour changer nous-mêmes, afin de voir changer le Monde.

Le confinement dans le monde a peut-être évité un mouvement de panique et une ruée vers les boutiques d’alimentation, le pillage des autres magasins (« puisque c’est la fin du Monde , autant en profiter », non c’est la fin d’un « Certain Monde » ). La peur de manquer ou la concupiscence et la jalousie sont souvent mauvaise conseillères.

Cependant il faudrait différencier le climat de peur et de surinformation (sans donner de solutions !) pendant le confinement , la non action/la non information le précédant et le réveil de certaines populations concernant la privation des libertés de choix, de mouvement , de réunion, de pratique de culte ou de loisirs…

Pour ou contre le confinement ?

Là n’est pas la question ! Il a été décidé dans notre pays comme dans beaucoup d’autres….Nous ne pouvons pas changer cela. Le temps imparti au travail a baissé et beaucoup de personnes ont bénéficié du chômage partiel , le déconfinement a apporté une prise de conscience : ai-je toujours envie de faire le travail que je faisais avant ou non, ai-je envie de travailler pour un peu plus que je gagnais au chômage partiel ? Des personnes n’ont pas eu le choix car elles ont été privées d’emploi sans indemnités , ni compensation, ce sont celles très nombreuses en contrats courts et les personnes travaillant sans être déclarées (sans papiers ou par convenance personnelle).Les personnes à leur compte, tous les pans de la Culture ont été privés de revenus.

D’autres personnes ont été obligées de travailler sans arrêt, malgré la maladie, le personnel soignant, les éboueurs , les personnels des magasins d’alimentation et les pharmacies, les commerces de première nécessité.

L’heure est au bilan. Par rapport aux vies sauvées (et sur quoi se base-t-on pour l’affirmer?), fallait-il comme la plupart des pays l’on fait, déclencher le confinement de toute la population ?. Basons nous sur les faits et comparons , regardons les conséquences autres que sanitaires.

L’Histoire le dira

Pour ou contre le port du masque ?

Là n’est pas la question. Tout d’abord relégué à un « nid à poussières /microbes », ne protégeant pas ou peu la personne qui le porte , mais ceux qui sont devant elle, « politesse pour autrui », pour la raison qu’il n’y en avait pas assez pour la population. Puis , obligatoire (sous peine d’amende) , MAIS PAYANT, à changer toutes les 4h, qui entraîne maux de tête, gêne pour marcher et respirer, pour parler , être entendu. Merci aux mairies et associations qui ont distribué ( et distribuent )gratuitement deux (voire plus) masques en tissu à la population.

Le masque en papier est malheureusement nuisible à l’environnement et se retrouve souvent sur les trottoirs ou dans les cours d’eau, forêts etc.. mais on peut mieux respirer et parler , qu’avec un masque en tissu.

Encore une fois, les femmes seront mises à contribution (pour faire les masques en tissu et pour les laver et les repasser pour toute la famille)

Personne n’a ,par contre, émis un quelconque refus à l’usage du savon et du gel hydroalcoolique..(plus cher que le savon , inabordable pour certaines populations)

Ce qui est une question de bon sens.

Pour ou contre la chloroquine ?

Là , n’est toujours pas la question. Il faut se fier aux faits, écouter de vrais scientifiques qui ne sont pas liés à des lobbies pharmaceutiques, qui n’ont pas d’intérêts financiers, qui sont authentiques et sont centrés malades, humains , pas argent , sans scrupules. Il faut se faire soi-même ses propres idées. Rester focalisé sur sa santé et faire pour soi et ses proches ce qui nous semble le plus de bon sens.

Les virus, les microbes sont naturels

La vie, la maladie et la mort sont naturelles , sont liées , il faut aider notre corps à combattre la maladie, de manière naturelle (même si parfois des médicaments peu intrusifs ou la chirurgie sont utiles ).

Il ne faut pas les confondre à la gestion de la guérison , le confinement ,la mise en vente et le port du masque ,la mise en vente du gel hydroalcoolique, la privation de loisirs et de libertés pourtant énoncées dans notre constitution (par décrets et état d’urgence prolongé), à la perte d’emplois, au chômage, aux dépressions voire aux suicides de professionnels, de personnes ne voyant pas d’issue à la situation, à la détresse morale et physique des personnes malades d’une autre maladie que le Covid 19 , que l’on a complètement « oubliées » pendant le confinement, la détresse des personnes seules ou âgées ,privées des visites de leurs proches, pour qui le lien affectif et social prolonge la vie; à la prise de poids de certains qui ont compensé leur angoisse par de la consommation de sucres ou d’alcool . Que dire des violences conjugales ou sur les enfants, accrues pendant ce huis-clos ?

« L’enfer c’est les autres » disait Sartre

Cela peut le devenir ,si nous ne prenons pas notre part de responsabilité… Nous maintenir en bonne santé , en bonne forme physique et mentale , nous appartient.

Ne prenons pas tout pour argent comptant, pour vérité absolue !

Si quelque chose nous irrite ,c’est peut-être que cela touche à une part d’ombre de notre personnalité que nous préférons ignorer.

Restons focalisés sur notre tâche, notre mission de vie, sans nier l’importance des liens avec les autres bien-sûr, mais sans se préoccuper de l’avis ,du regard des autres.

Pensons par nous-mêmes !

Si un problème à une solution , alors il est inutile de s’inquiéter.

S’il n’a pas de solution, s’inquiéter n’y changera rien !

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 9

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 11/05 ( semaine 1 de dé-confinement progressif en suivant une carte de régions en rouge, l’Île de France et l’Est ou en vert, le reste de la France)

Ça y est , le dé-confinement arrive…ainsi qu’un nouveau départ !

La Nature est toujours fidèle à elle-même, impassible..

La vie des humains reprend son cours ??? Son droit plutôt !

L’économie, les magasins, le pays doivent se remettre en marche…

Plus besoin d’autorisation pour sortir et faire du sport..pour consommer…

On peut aller 100 km autour de notre habitat et plus loin pour des raisons impérieuses de travail ou familiales !

Les personnes doivent retravailler en présentiel (sauf certains qui restent en télétravail), alors que les crèches (priorité au personnel soignant , aux foyers monoparentaux et aux professeurs) et les écoles ne sont pas toutes ré-ouvertes , que seuls les personnes travaillant en présentiel peuvent prendre le métro de 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h , que la pénurie des masques continue et que les transports en commun, surtout dans les grandes ville, ne sont pas propices aux gestes barrière…

Tout cela crée du chaos …de la confusion, voire de la précipitation, de la sidération…

Certains confinés vont prendre un temps pour ressortir et avoir un sentiment de sécurité..Ils s’étaient habitués à être privés de mouvements et de libertés..Ils se sont trouver une nouvelle « zone de confort » ( voir articles précédents).

Certains vont sortir timidement ou avoir peur de redéployer leurs ailes ou au contraire sortir et consommer à tout va , trop heureux de profiter du dé confinement et du soleil !

Mais la vie reprend..le mouvement reprend.. Va-t-on courir partout comme disent le anglais comme « des poulets sans tête »…ou va-t-on tirer les enseignement de ces deux derniers mois et devenir plus sages, plus authentiques, plus responsables?

Restons prudents pour nous-mêmes, nos proches et nos prochains !

Prenez soin de vous, rien ne vaut la santé , rien ne vaut LA VIE !

AVONS-NOUS VRAIMENT BESOIN DE TRAVAILLER ?

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

1 Mai 2020 : Fête du travail et du muguet

Suite au confinement beaucoup de personnes se posent de nombreuses questions sur l’école, l’éducation et le travail des écoliers, collégiens,lycéens, étudiants (quelle en est l’utilité ? Plutôt en présentiel ou en ligne ? Education payante ou gratuite, grâce à des MOOCS par exemple ? ) et aussi sur le travail et l’argent.

Certains métiers étaient dits « sûrs » (commerçant,dentiste, dermatologue, rhumatologue, pilote d’avion , hôtesse de l’air,avocat…) et finalement ne le sont plus.

Les personnes qui avaient des métiers « atypiques  » sur internet par exemple , deviennent des personnes qui peuvent s’adapter très vite et qui sont en phase avec la vie , le changement, les événements et sont très réactifs dans un sens créatif.

Ils sont moins enclins à se faire polluer par les Médias cultivant la peur, le climat de suspicion, de colère…

Ils se focalisent plus sur leurs objectifs, sont prudents, mais ne laissent pas les émotions non créatives, négatives les déstabiliser…Ils maintiennent leur cap et surtout , ils pensent , ils réfléchissent par eux-mêmes.

Les pensées limitantes (voir articles précédents) sur le travail et l’argent s’expriment dans de nombreuses chansons :

En voici un florilège…à écouter en boucle, pour voir ce que ces chansons réveillent en vous et aussi pour le plaisir…

En français

  • Le poinçonneur des Lilas de Gainsbourg
  • Ma petite entreprise de Bashung
  • Il fait trop beau pour travailler des Parisiennes
  • Balayer, astiquer de Zouk Machine
  • Merci patron ! des Charlots
  • Complainte du P3 de Jean Yann
  • Et bailler et dormir de Charles Aznavour
  • Le travail c’est la santé (ne rien faire c’est la conserver !) d’Henri Salvador
  • Je ne veux pas travailler de Pink Martini
  • Cayenne c’est fini de Jacques Higelin
  • Et beaucoup,beaucoup d’autres….

En anglais :

  • Lee DorseyA Coal Mine
  • Dolly Parton9 to 5
  • Tennesse Ernie Ford – Sixteen Tons
  • DEVO Toil is Stupid
  • Lou Reed – Don’t Talk To Me About Work
  • Michael Jackson – Workin’ Day and Night 
  • Mick Jagger – Let’s Work
  • John Lennon – Working Class Her
  • Gang Starr – Work
  • Britney Spears Work (bitch)
  • Sam Cooke – Chain Gang
  • The Dead KennedysSoup is Good Food
  • The Beatles – A Hard Day’s Night
  • The Rakes – Work, Work, Work
  • RihannaWork
  • And many many more !

Et finissons par la célèbre fable de La Fontaine : « La cigale et la fourmi », qui oppose les travailleurs aux profiteurs de la vie et exprime un monde coupé en deux parties, les plus riches ,véritables écureuils, étant peu enclins à partager avec les pauvres,sans sens des responsabilités et dépensiers. Alors que l’on peut tout à fait travailler et profiter de la vie . Le fait est que si on choisit son métier, on n’a plus l’impression de travailler…

Si beaucoup « rêvent d’être des artistes » ,plutôt que d’exercer leur métier actuel , comme Claude Dubois (extrait de la comédie musicale Starmania ) , les moments très intenses en émotions que nous vivons depuis deux mois sont certainement propices , à devenir plus créatifs et positifs et à faire un pas dans cette direction…

Beaucoup de paix , de sérénité, de bonheur et de chance à tous !

Pour aller plus loin

MOOCS (cours gratuits avec certificat ou non, de grandes écoles, d’universités réputées, avec certificats payants- Attention ,évitez les MOOCS donnés par des personnes non qualifiées ) d’abord au Canada en 2012 , puis depuis,dans le monde entier et en beaucoup de langues.

Emission en Replay sur France télévision : La vie secrète des chansons