L’APRES…RESPONSABILITÉ (1)

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

On prend les mêmes et on recommence ? En portant un masque ?

On peut essayer de refaire l’Histoire et trouver des coupables. Rien ne sert de ressasser le passé….Il faut agir pour changer nous-mêmes, afin de voir changer le Monde.

Le confinement dans le monde a peut-être évité un mouvement de panique et une ruée vers les boutiques d’alimentation, le pillage des autres magasins (« puisque c’est la fin du Monde , autant en profiter », non c’est la fin d’un « Certain Monde » ). La peur de manquer ou la concupiscence et la jalousie sont souvent mauvaise conseillères.

Cependant il faudrait différencier le climat de peur et de surinformation (sans donner de solutions !) pendant le confinement , la non action/la non information le précédant et le réveil de certaines populations concernant la privation des libertés de choix, de mouvement , de réunion, de pratique de culte ou de loisirs…

Pour ou contre le confinement ?

Là n’est pas la question ! Il a été décidé dans notre pays comme dans beaucoup d’autres….Nous ne pouvons pas changer cela. Le temps imparti au travail a baissé et beaucoup de personnes ont bénéficié du chômage partiel , le déconfinement a apporté une prise de conscience : ai-je toujours envie de faire le travail que je faisais avant ou non, ai-je envie de travailler pour un peu plus que je gagnais au chômage partiel ? Des personnes n’ont pas eu le choix car elles ont été privées d’emploi sans indemnités , ni compensation, ce sont celles très nombreuses en contrats courts et les personnes travaillant sans être déclarées (sans papiers ou par convenance personnelle).Les personnes à leur compte, tous les pans de la Culture ont été privés de revenus.

D’autres personnes ont été obligées de travailler sans arrêt, malgré la maladie, le personnel soignant, les éboueurs , les personnels des magasins d’alimentation et les pharmacies, les commerces de première nécessité.

L’heure est au bilan. Par rapport aux vies sauvées (et sur quoi se base-t-on pour l’affirmer?), fallait-il comme la plupart des pays l’on fait, déclencher le confinement de toute la population ?. Basons nous sur les faits et comparons , regardons les conséquences autres que sanitaires.

L’Histoire le dira

Pour ou contre le port du masque ?

Là n’est pas la question. Tout d’abord relégué à un « nid à poussières /microbes », ne protégeant pas ou peu la personne qui le porte , mais ceux qui sont devant elle, « politesse pour autrui », pour la raison qu’il n’y en avait pas assez pour la population. Puis , obligatoire (sous peine d’amende) , MAIS PAYANT, à changer toutes les 4h, qui entraîne maux de tête, gêne pour marcher et respirer, pour parler , être entendu. Merci aux mairies et associations qui ont distribué ( et distribuent )gratuitement deux (voire plus) masques en tissu à la population.

Le masque en papier est malheureusement nuisible à l’environnement et se retrouve souvent sur les trottoirs ou dans les cours d’eau, forêts etc.. mais on peut mieux respirer et parler , qu’avec un masque en tissu.

Encore une fois, les femmes seront mises à contribution (pour faire les masques en tissu et pour les laver et les repasser pour toute la famille)

Personne n’a ,par contre, émis un quelconque refus à l’usage du savon et du gel hydroalcoolique..(plus cher que le savon , inabordable pour certaines populations)

Ce qui est une question de bon sens.

Pour ou contre la chloroquine ?

Là , n’est toujours pas la question. Il faut se fier aux faits, écouter de vrais scientifiques qui ne sont pas liés à des lobbies pharmaceutiques, qui n’ont pas d’intérêts financiers, qui sont authentiques et sont centrés malades, humains , pas argent , sans scrupules. Il faut se faire soi-même ses propres idées. Rester focalisé sur sa santé et faire pour soi et ses proches ce qui nous semble le plus de bon sens.

Les virus, les microbes sont naturels

La vie, la maladie et la mort sont naturelles , sont liées , il faut aider notre corps à combattre la maladie, de manière naturelle (même si parfois des médicaments peu intrusifs ou la chirurgie sont utiles ).

Il ne faut pas les confondre à la gestion de la guérison , le confinement ,la mise en vente et le port du masque ,la mise en vente du gel hydroalcoolique, la privation de loisirs et de libertés pourtant énoncées dans notre constitution (par décrets et état d’urgence prolongé), à la perte d’emplois, au chômage, aux dépressions voire aux suicides de professionnels, de personnes ne voyant pas d’issue à la situation, à la détresse morale et physique des personnes malades d’une autre maladie que le Covid 19 , que l’on a complètement « oubliées » pendant le confinement, la détresse des personnes seules ou âgées ,privées des visites de leurs proches, pour qui le lien affectif et social prolonge la vie; à la prise de poids de certains qui ont compensé leur angoisse par de la consommation de sucres ou d’alcool . Que dire des violences conjugales ou sur les enfants, accrues pendant ce huis-clos ?

« L’enfer c’est les autres » disait Sartre

Cela peut le devenir ,si nous ne prenons pas notre part de responsabilité… Nous maintenir en bonne santé , en bonne forme physique et mentale , nous appartient.

Ne prenons pas tout pour argent comptant, pour vérité absolue !

Si quelque chose nous irrite ,c’est peut-être que cela touche à une part d’ombre de notre personnalité que nous préférons ignorer.

Restons focalisés sur notre tâche, notre mission de vie, sans nier l’importance des liens avec les autres bien-sûr, mais sans se préoccuper de l’avis ,du regard des autres.

Pensons par nous-mêmes !

Si un problème à une solution , alors il est inutile de s’inquiéter.

S’il n’a pas de solution, s’inquiéter n’y changera rien !

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 9

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 11/05 ( semaine 1 de dé-confinement progressif en suivant une carte de régions en rouge, l’Île de France et l’Est ou en vert, le reste de la France)

Ça y est , le dé-confinement arrive…ainsi qu’un nouveau départ !

La Nature est toujours fidèle à elle-même, impassible..

La vie des humains reprend son cours ??? Son droit plutôt !

L’économie, les magasins, le pays doivent se remettre en marche…

Plus besoin d’autorisation pour sortir et faire du sport..pour consommer…

On peut aller 100 km autour de notre habitat et plus loin pour des raisons impérieuses de travail ou familiales !

Les personnes doivent retravailler en présentiel (sauf certains qui restent en télétravail), alors que les crèches (priorité au personnel soignant , aux foyers monoparentaux et aux professeurs) et les écoles ne sont pas toutes ré-ouvertes , que seuls les personnes travaillant en présentiel peuvent prendre le métro de 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h , que la pénurie des masques continue et que les transports en commun, surtout dans les grandes ville, ne sont pas propices aux gestes barrière…

Tout cela crée du chaos …de la confusion, voire de la précipitation, de la sidération…

Certains confinés vont prendre un temps pour ressortir et avoir un sentiment de sécurité..Ils s’étaient habitués à être privés de mouvements et de libertés..Ils se sont trouver une nouvelle « zone de confort » ( voir articles précédents).

Certains vont sortir timidement ou avoir peur de redéployer leurs ailes ou au contraire sortir et consommer à tout va , trop heureux de profiter du dé confinement et du soleil !

Mais la vie reprend..le mouvement reprend.. Va-t-on courir partout comme disent le anglais comme « des poulets sans tête »…ou va-t-on tirer les enseignement de ces deux derniers mois et devenir plus sages, plus authentiques, plus responsables?

Restons prudents pour nous-mêmes, nos proches et nos prochains !

Prenez soin de vous, rien ne vaut la santé , rien ne vaut LA VIE !

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 8

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 4/05 (semaine 8 de confinement)

« Le regret qu’ont les hommes

du mauvais emploi du temps

qu’ils ont déjà vécu

ne les conduit pas toujours

à faire de celui qui reste

à vivre un meilleur usage « 

La Bruyère

Puisque nous sommes plus centrés vers la pensée que l’action..

Nous pouvons nous intéresser à la nourriture vivante.

Qu’est-ce que la nourriture vivante ?

C’est la nourriture différente de celle du fast food.

Concrètement, cela signifie que cette dernière a pour principale fonction celle de détruire la vie, à cause de la perte de tous les intérêts nutritionnels. Généralement, les aliments dits »morts » sont composés de mauvaises graisses ou bien de sucres industriels.

Il convient donc de privilégier les œufs et les fruits de mer et non les « viandes et poissons « morts ».

La consommation de la nourriture germée et des légumes germés, comme les carottes, les choux, les potirons ,comme le seigle, la betterave rouge, l’orge, le blé ancien et aussi les fruits et légumes poussés sans engrais chimiques et qui sont locaux, est recommandée.

De plus , si l’on va peu dans les magasins, ils remplacent très bien les légumes frais…

Qui a popularisé la nourriture vivante ?

Il s’agit entre autres, du philosophe Edmond Bordeaux Szekely (1905-1979)

Voici quelques unes de ses idées :

  • « Nous croyons que la compréhension mutuelle conduit vers la coopération mutuelle ; que cette coopération mutuelle conduit vers la paix ; et que cette paix est la seule manière de survivre pour l’humanité.
  • Nous croyons qu’au lieu de gaspiller, nous devons préserver nos ressources naturelles, qui sont l’héritage de nos enfants.
  • Nous croyons que nous devons éviter la pollution de notre air, eau et sol, les conditions préalables de base de la vie. »

Il a ouvert dans les années 40 ,le premier centre d’alimentation vivante en Californie , appelé Rancho de la puerta et a vécu ensuite au Costa Rica.

Il va sans dire qu’il était un précurseur en étant déjà contre les pesticides et engrais chimiques de toutes sortes !

« Les aliments sont classifiés par Edmond Bordeaux Szekely en quatre catégories, selon leurs qualités et leur contribution à la santé :

  • Biogénique : régénérant la vie – graines germées de céréale, noix ; jeunes pousses vertes.
  • Bioactive : soutenant la vie – biologique, légumes naturels, fruit.
  • Biostatique : ralentissant la vie – cuit, nourritures en conserves (mais les légumineuses peuvent être cuisinées après avoir germé).
  • Biocidique : détruisant la vie – nourritures et boissons transformées et irradiées.

Le régime quotidien devrait se composer de 25 % de nourritures biogéniques, de 50 % des nourritures bioactives, et de 25 % biostatique. Aucune nourriture biocidique ne devrait être consommée.

La vie biogénique inclut également la méditation, la vie simple, et le respect pour la terre sous toutes ses formes. » 1

On peut dire que les cures de jus de Jason Vale ,très populaire en Amérique et en Angleterre , sont les héritiers des principes de la nourriture Bioactive.

Irène Grosjean (89 ans ), naturopathe, reprend le flambeau, avec son centre dans le Sud de la France et en créant avec une association avec un médecin, au Maroc , un centre de bien-être basé sur la nourriture vivante.

Irène est contre les pesticides également et pense que Depuis quelques années les industries pharmaceutiques font le commerce des maladies , même si la chirurgie peut sauver, tous les médicaments pharmaceutiques et de nombreuses maladies(comme le diabète, la haute tension et le cholestérol peuvent être éviter en changeant de nourriture).

Irène pense que  » si l’on ne fait pas ce qu’on a à faire( nous maintenir en bonne santé) ce qui est un principe de la Vie , on va commencer à faire des affaires , ce qui est un principe de la mort.

Il y a 80 ans les laboratoires pharmaceutiques n’existaient pas et après la deuxième guerre mondiale , il y a eu une promotion des vaccins (contenant de l’aluminium, qui ont faits de nombreux morts ou handicapés ou rendus des femmes non fertiles en Inde ou en Afrique) de la viande, des produits laitiers (voir articles précédents)et des féculents , des produits transformés et tout cela a rendu la population de plus en plus malade…

La nourriture non appropriée entraîne un excédent de mucus dans l’organisme, les cellules baignent dans un liquide empli de résidus mauvais pour elles. Quand on se mouche , on rejette « la colle », du gluten , du sucre, du fromage, de la viande, du pain (avec Blé OGM), du riz, des pâtes, ainsi que la peur, l’angoisse,la maladie,la violence et la colère (les deux dernières provoquant dans l’organisme des poussées d’acide urique).

Car une nourriture non appropriée , embrume également notre esprit…

Si nous mangeons des aliments pauvres en nutriments , nous n’aurons pas d’énergie et donc nous boirons des boissons alcoolisées, sucrées ou du thé, du café, du coca , pour nous procurer ce que l’on pense être de l’énergie, mais ce ne sera qu’une illusion car notre organisme sera « excité » , sommé de faire un ultime sursaut , comme on donnerait un coup de bâton à un âne déjà exténué par le travail de la journée, avant de s’écrouler de nouveau.

L’excitation , n’est pas la vie…Il convient d’écouter son propre corps , qui refuse ces boissons, cette nourriture qui ne lui convient pas.

Le résultat dans les deux cas sera un mal-être, des maladies ,un burn-out et parfois la mort.

Contre le sur-poids,le diabète , le cholestérol, on cherche des médicaments et on fait des opérations intrusives comme la réduction de l’estomac, la liposuccion alors que l’alimentation pauvre en nutriments est la cause principale.

Les USA avaient fait une campagne contre le surpoids avec Mme Obama, malheureusement , elle s’était appuyée seulement sur le sport…et si on maigrissait en faisant du sport et sans changer son alimentation ,cela ce saurait.

Donc le sur-poids et le diabète ont repris de plus belle (voir articles précédents à propos du sucre).

Seule l’eau est seule notre alliée ,ainsi que la nourriture vivante.

Nous pouvons faire notre la devise de la naturopathe Irène Grosjean :

«  Œuvrer l’un par l’autre

     L’un pour l’autre

     Au profit de l’ensemble »

Pour aller plus loin

1 Wikipédia

Vidéos sur Youtube d ‘Irène Grosjean et ses livres

Livres d’Edmond Bordeaux Szekely

AVONS-NOUS VRAIMENT BESOIN DE TRAVAILLER ?

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

1 Mai 2020 : Fête du travail et du muguet

Suite au confinement beaucoup de personnes se posent de nombreuses questions sur l’école, l’éducation et le travail des écoliers, collégiens,lycéens, étudiants (quelle en est l’utilité ? Plutôt en présentiel ou en ligne ? Education payante ou gratuite, grâce à des MOOCS par exemple ? ) et aussi sur le travail et l’argent.

Certains métiers étaient dits « sûrs » (commerçant,dentiste, dermatologue, rhumatologue, pilote d’avion , hôtesse de l’air,avocat…) et finalement ne le sont plus.

Les personnes qui avaient des métiers « atypiques  » sur internet par exemple , deviennent des personnes qui peuvent s’adapter très vite et qui sont en phase avec la vie , le changement, les événements et sont très réactifs dans un sens créatif.

Ils sont moins enclins à se faire polluer par les Médias cultivant la peur, le climat de suspicion, de colère…

Ils se focalisent plus sur leurs objectifs, sont prudents, mais ne laissent pas les émotions non créatives, négatives les déstabiliser…Ils maintiennent leur cap et surtout , ils pensent , ils réfléchissent par eux-mêmes.

Les pensées limitantes (voir articles précédents) sur le travail et l’argent s’expriment dans de nombreuses chansons :

En voici un florilège…à écouter en boucle, pour voir ce que ces chansons réveillent en vous et aussi pour le plaisir…

En français

  • Le poinçonneur des Lilas de Gainsbourg
  • Ma petite entreprise de Bashung
  • Il fait trop beau pour travailler des Parisiennes
  • Balayer, astiquer de Zouk Machine
  • Merci patron ! des Charlots
  • Complainte du P3 de Jean Yann
  • Et bailler et dormir de Charles Aznavour
  • Le travail c’est la santé (ne rien faire c’est la conserver !) d’Henri Salvador
  • Je ne veux pas travailler de Pink Martini
  • Cayenne c’est fini de Jacques Higelin
  • Et beaucoup,beaucoup d’autres….

En anglais :

  • Lee DorseyA Coal Mine
  • Dolly Parton9 to 5
  • Tennesse Ernie Ford – Sixteen Tons
  • DEVO Toil is Stupid
  • Lou Reed – Don’t Talk To Me About Work
  • Michael Jackson – Workin’ Day and Night 
  • Mick Jagger – Let’s Work
  • John Lennon – Working Class Her
  • Gang Starr – Work
  • Britney Spears Work (bitch)
  • Sam Cooke – Chain Gang
  • The Dead KennedysSoup is Good Food
  • The Beatles – A Hard Day’s Night
  • The Rakes – Work, Work, Work
  • RihannaWork
  • And many many more !

Et finissons par la célèbre fable de La Fontaine : « La cigale et la fourmi », qui oppose les travailleurs aux profiteurs de la vie et exprime un monde coupé en deux parties, les plus riches ,véritables écureuils, étant peu enclins à partager avec les pauvres,sans sens des responsabilités et dépensiers. Alors que l’on peut tout à fait travailler et profiter de la vie . Le fait est que si on choisit son métier, on n’a plus l’impression de travailler…

Si beaucoup « rêvent d’être des artistes » ,plutôt que d’exercer leur métier actuel , comme Claude Dubois (extrait de la comédie musicale Starmania ) , les moments très intenses en émotions que nous vivons depuis deux mois sont certainement propices , à devenir plus créatifs et positifs et à faire un pas dans cette direction…

Beaucoup de paix , de sérénité, de bonheur et de chance à tous !

Pour aller plus loin

MOOCS (cours gratuits avec certificat ou non, de grandes écoles, d’universités réputées, avec certificats payants- Attention ,évitez les MOOCS donnés par des personnes non qualifiées ) d’abord au Canada en 2012 , puis depuis,dans le monde entier et en beaucoup de langues.

Emission en Replay sur France télévision : La vie secrète des chansons

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 7

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 27/04 (semaine 7 de confinement )

« Ne demeure pas dans le passé,

Ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent »

Bouddha

A la peur de la maladie et de l’enferment dû au confinement s’ajoute une autre peur, celle de la dépression économique, du chômage.

L’Europe s’est alliée pour 500 milliards pour sauver l’économie , mais pas en terme sanitaire, c’est bien dommage pour les humains.

On nous dit que le déconfinement est envisageable…mais il y a toujours une pénurie de masques et de tests pour la population…

Les voitures ont des batteries déchargées ou des pneus à plat ou on ne peut pas trouver des pompes à essence ouvertes. Car rien n’est fait pour durer…ni être à l’arrêt.

Partout , l’agacement, l’agressivité, la désobéissance commencent à poindre son nez , car on ne peut pas être confinés et être en télétravail et s’occuper de ses enfants, avoir peur des gens et être joyeux et surtout pas déprimés alors que l’on ne peut pas s’occuper des personnes âgées de notre famille. Toutes ces injonctions contradictoires plongent les gens dans la confusion.

Et surtout , le confinement commence à peser…dans les foyers, les prisons, les camps de migrants…

On nous dit que le déconfinement est envisageable…mais il y a toujours une pénurie de masques et de tests pour la population…Un masque en tissu (il en faut trois par jour si on travaille, en comptant le trajet) serait distribué par les mairies…

Donc, il est nécessaire d’être responsable et de s’en fabriquer au moins trois (modèle AFNOR sur leur site).

L’Allemagne et la Suède ont privilégié les masques et les tests au confinement. Ce qui a moins déséquilibré la vie de la population et l’économie.

La parole est de nouveau surtout masculine ..peu de femmes sur les écrans sauf celles qui nous montrent comment coudre un masque en tissu…Sommes-nous retombés dans les années 50 ?

On étouffe la vie , le mouvement , la parole…

Il ne faut pas déléguer notre vie.

Il faut se prendre en main (en étant prudents bien-sûr).

Il faut se prendre en charge individuellement et collectivement et inventer un nouvel avenir.

« Le présent n’est pas un passé en puissance

Il est le moment du choix et de l’action » 

Simone de Beauvoir

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 6

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 20/04 (semaine 6 de confinement)

Mesures de confinement

Finie la plaisanterie !

Dans les magasins , plus de musique…

A la place ,des messages pour rappeler les mesures sanitaires à l’entrée des magasins, le vigile surveille si on se lave les mains avec le liquide hydroalcoolique se trouvant à l’entrée ( en attendant de vérifier si on a un masque? comme lors du dé-confinement en Chine).

Tout le personnel des magasins d’alimentation et des pharmacies a un masque..pour la population la pénurie est criante.

Premières déductions depuis le confinement :

C’est ma vie ! C’est maintenant ou jamais !

« La société est en mutation depuis 150 ans et cela s’accélère depuis les années 90 avec la technologie de plus en plus présente dans la vie des humains…

Puis, arrive un sursaut , car la technologie, la mondialisation et la surconsommation ont montré leurs limites. De sociétés basées sur l’individualisme ,la compétition , l’argent , on s’approche de sociétés basées sur le partage et la coopération, le respect et la liberté , la créativité et l’innovation , ainsi que le bien-être… » (1)

Surconsommation

« We can not eat money. OH NO ! » (« On ne peut pas manger l’argent . Oh Non !  » Aurora, artiste norvégienne).

Pas plus que l’on peut manger/boire( surtout de l’alcool !) plus que notre estomac/notre corps ne peut endurer.

Pas plus que l’on ne peut « se gaver » de séries sur Netflix ou de films achetés sur le Net , pour remplir un soudain temps libre retrouvé , créant un vide laissé par le laps de temps occupé habituellement par le travail ou les études .

Il convient de rester en forme physique et psychique, pour avoir un état d’esprit clair et posé, pour garder l’espoir et l’enthousiasme !

Addiction aux écrans

Le confinement se prolongeant , jusqu’au 11 mai ,voire plus longtemps, il peut entraîner des addictions ne demandant qu’à éclore…

Comme l’addiction aux écrans….

Cette addiction est reconnue depuis un certain temps , il existe des cliniques spécialisées au Japon et aux Pays-Bas par exemple, pour les patients souffrant de cette pathologie.

En temps « normal », les enfants et les adolescents passent déjà beaucoup de temps sur les écrans…1 à 2 h dans le meilleur des cas (en dehors des « cancanages » , photos des plats sans mots).

En effet, ils consultent les écrans dits « éducatifs » et aussi ceux dits « récréatifs » (la proportion de l’un ou l’autre étant souvent un indicateur de réussite scolaire).

Le confinement , pour les adultes comme comme les adolescents et les enfants a entraîné une explosion des durées de consommation des écrans . Si d’habitude on ne fait pas de télétravail et l’on s’en tient à regarder « vite fait » les sites de l’Education Nationale, pour voir les devoirs à faire..On ne risque pas d’addiction.

Désormais , sans le vouloir, sans même s’en apercevoir, on regarde les écrans toute la journée pour faire du sport ou suivre des cours en ligne, ou parler à notre famille, nos amis ou nos collègues, car on ne peut pas les voir en personne.

Limites

S’il était difficile d’habitude ,pour certains parents de restreindre (et de restreindre pour eux-mêmes !) l’accès aux écrans, les limites à poser vont être difficiles pendant le confinement. Mais si aucune limite n’est posée, les parents auront encore plus de difficultés à gérer le dé-confinement…

Certains parents qui ne font pas de télétravail , ou ne suivent pas des cours en ligne (payants ou gratuits comme les MOOCS ) ne se sentent pas légitimes « d’obliger » leurs enfants à continuer de travailler.

Si les enfants et adolescents ont eu un accès illimité aux écrans depuis le 16 mars ,pour que les parents « aient la paix » , ou si adultes se sont réfugiés dans les jeux virtuels pour fuir la « dure » réalité du confinement…

Le retour à la vie hors confinement et au travail en présentiel , risque d’être abrupt…

Inégalités sociales

Cela crée aussi une explosion de l’égalité sociale.. Les exercices donnés de façon numérique ont besoin d’un « professeur » (le parent).

Les familles/les personnes n’ayant pas d’ordinateurs , ni d’imprimante sont pénalisées, car suivre des cours / faire du sport avec un prof sur SKYPE ou ZOOM sur un téléphone portable est presque mission impossible! ). Donc elles peuvent être tentées de n’utiliser leur téléphone que pour « s’amuser ».

Solutions

Les écrans sont liés à des machines qu’un humain décide d’allumer ou d’éteindre !!!

Donc , osons appuyer sur le bouton « éteindre » de l’écran du téléphone ou de l’ordinateur ou de la télécommande…de la télévision qui peut avoir un écran d’un mètre, voire plus…donc encore plus addictif..car la personne devant est comme « hypnotisée » ses yeux ne clignent pas, elle est passive et de surcroît risque d’être en surpoids, si elle mange toute la journée, car « à quoi bon, puisqu’on est confinés autant se faire plaisir ! ».

Lisons un livre…Allons faire un tour (pendant une heure)…Faisons du sport tout seul, à notre manière…

Etes-vous prêts pour un nouveau défi ?

UNE JOURNÉE SANS ECRAN !

PRÊTS ? FEU…PARTEZ ! (littéralement, éteignez votre ordinateur pour une journée après avoir lu cet article !

( Deuxième chance …avant d’éteindre votre ordinateur …pour vous aider, voir mes précédents articles sur les écrans)

Nota : les victimes sont nombreuses et en France atteignent plus de 19 700, les personnes en situations critiques décroissent , mais le dé-confinement prévu le 11 mai ne se fera pas pour toute la population.

Pour aller plus loin  1 :

Vous pouvez lire le livre de Michel Desmuzet , La fabrique des crétins ,édition Du Seuil

(1) Institut Cassiopée Chatou  

Risques :

  • « sur le comportement: les enfants qui passent beaucoup de temps devant des contenus violents (jeu vidéo ou télévision) sont plus agressifs et plus enclins à se battre, plus impulsifs. Par ailleurs, la surexposition des plus petits risque d’entraîner une attitude passive face au monde qui les entoure.
  • sur la santé: une surconsommation d’écrans contribue à réduire le temps consacré aux activités physiques et peut favoriser la tendance au grignotage. La conjonction des deux peut alors entraîner une prise de poids ».

https://www.drogues.gouv.fr/comprendre/ce-qu-il-faut-savoir-sur/lexposition-aux-ecrans

 

Pour aller plus loin 2  : données scientifiques, généralement britanniques ou nord-américaines reprises en France                            par un site de référence https://lebonusagedesecrans.fr, 

 

 

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 5

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 13/04 (semaine 5 de confinement)

Après le week-end , vient le Lundi de Pâques. Après un début d’année un « peu spéciale »… des fêtes de Pâques également « un peu spéciales »…

Une parenthèse…

Prenons le temps…

Prenons le temps… de cacher des œufs, pas spécialement parfaits, achetés dans le commerce , mais concoctés avec les « moyens du bord ».

Respirons…

Prenons le temps… d’embellir sa maison ou son jardin (si on va faire ses courses dans un magasin qui vend aussi des fleurs)…

Prenons le temps… de faire du pain et des gâteaux (avec ou sans enfant)…

Prenons le temps… de regarder les fleurs éclore…le long de la route…sur les balcons… dans les jardinières décorées par les jardiniers de la ville…

Prenons le temps… de faire du bricolage et des travaux manuels….

Prenons le temps… de faire le point , de se ressourcer…

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 4

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 06/04 ( semaine 4 de confinement)


Le bien être mental et physique face au confinement

La santé physique a tout à coup plus d’importance et de valeur…

Cependant ,depuis le mois de janvier les livres les plus (re)lus sont La peste de Camus ou Le hussard sur le toit de Jean Giono (sur le choléra)…curieuse façon de préparer son esprit à une pandémie…

Et si on comptait plutôt les pingouins de  l’Antarctique ?

Non , je ne suis devenue complètement folle !!! C’est une proposition sérieuse « compter les pingouins de votre canapé  » et cela aide depuis 2016, les scientifiques de l’université d’Oxford !

Vous avez souri ??

« Chaque fois qu’un homme (ou une femme , un enfant 1) sourit 

Il (elle 1) ajoute quelque chose à la durée de sa vie »

Laurence Sterne

Cela est plus favorable à la santé que la plainte, la victimisation, il est préférable de se protéger de la pollution de l’esprit..

Il convient de prendre du recul.

L’espace de libertés rétrécit peu à peu.

La maison peut être vue comme une prison , mais nous pouvons toujours penser ,c’est ce qui nous maintient en vie, c’est ce qui différencie  les humains des animaux ( voir Si c’est un homme de Primo Levi ) et nous pouvons reprendre notre temps, notre vie en main.

Les boutiques acceptent de moins en moins de monnaie et de billets … les personnes sans carte bancaire sont discriminées. Un élan de solidarité naît dans beaucoup d’immeubles , pour aider les plus pauvres et les personnes âgées.

Les sorties d’une heure pour faire les courses (avec déjà une demi-heure de queue devant le magasin), nous font réfléchir et mesurer encore plus la valeur des choses que nous achetons.

On peut avoir peur des autres et traverser si on voit quelqu’un sans masque dans la rue, mais on peut prendre contact avec nos proches, nos amis, nos collègues via le téléphone ou l’ordinateur…

La vie est là, en nous et tout autour de nous

Les informations ne doivent pas nous empêcher de se réjouir d’être en vie… 

Ni d’apprécier le soleil, les oiseaux, la Nature…même une heure par jour !

Il faut reconnaitre que la pandémie n’est pas notre faute et ne pas se sentir coupable des 11 000 décès en France …

Cela parait encore plus tragique car dans les sociétés européennes et américaines, la vieillesse et la mort ne sont pas des sujets abordés très souvent , ils sont même la plupart du temps occultés…

Même si c’est affreux, il faut s’informer , ne pas céder à la panique ,réfléchir et relativiser …

Principe de réalité

Tous les ans en France la grippe tue entre 10 000 et 12 000 personnes et la pollution environ 50 000 personnes -sources Le Monde et le Figaro (sans que personne ne nous le signale !!! Sans que le pays ne soit paralysé, ni confiné…).

La pollution a baissé en France depuis un mois. Mais les humains ne peuvent pas rester confinés pendant des années pour protéger la planète, ni leur propre santé.

La plainte et la colère peuvent arriver…après l’angoisse

Il ne sert à rien de pester contre les « incapables », le gouvernement, les banques etc.. Oui, on peut demander à certaines personnes de reconnaitre leurs torts publiquement ou face à un tribunal, leur demander des dédommagements financiers…

Mais il ne sert à rien de ruminer sans cesse…plus on donne de l’importance à quelque chose , plus nous portons notre attention dessus , plus elle prend de l’ampleur, plus nous l’ attisons et la colère, la rancœur grandissent, nous étouffant peu à peu.

L’après confinement

L’après confinement peut créer un rebond dans la consommation , car les consommateurs n’ayant été frugaux que par ce qu’ils y étaient contraints, peuvent se remettre à consommer de plus belle ou bien ils auront réfléchi et consommeront avec parcimonie.. ( Lucie Schmid ,Tribune dans  Alternatives Economiques)

L’Espagne veut mettre le revenu universel en place…chose improbable il y a quelques mois.

Il convient de se concentrer sur LE BEAU, LE BIEN, LA VIE…

« L’espace d’une vie est le même

Qu’on la passe en chantant ou en pleurant »

Proverbe japonais

Trouvons des solutions…pour un autre avenir, une autre société , plus juste, plus solidaire, plus humaine.

Soyons plus cohérents, ayons une vie plus en accord avec nos aspirations, nos rêves, soyons plus en accord avec nous-mêmes et devenons qui nous sommes (2) .

1 : notes de Murielle NUNEZ . 2 ( « Deviens qui tu es  » Nietzsche).

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 3

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine  du 30 mars ( Semaine 3 de confinement)

« La sagesse , c’est d’avoir des rêves

Suffisamment grand pour ne pas

Les perdre de vue quand on les poursuit »

Oscar WILDE

Poisson d’avril

1 avril

A-ton envie de le fêter en jetant des poissons (en papier) de son balcon ou de sa fenêtre ou en les lançant (à la canne à pêche) sur les passants ? Pas si sûr !

Je vais bien , car j’ai décidé d’aller bien. Non , je ne suis pas inconsciente, je me protège d’un masque fait maison et je ne fais mes courses qu’une fois par semaine en respectant les règles sanitaires.

Mais…je ne regarde pas les informations en boucle , qui baissent mon énergie et ma vibration vitale… (voir articles précédents). Je fais du yoga et de la méditation et pour me booster , j’écoute des morceaux bien Rock , ou de l’opéra, ou de la musique celte, cela dépend des moments…

Oui, les victimes et leurs familles m’attristent , mais je ne peux rien y faire , je me concentre sur la VIE, ma vision, mes projets…Sans me laissée polluer, par la peur, les « peut-être « , l’hypocrisie , voire les mensonges…

La liberté de penser

Le confinement n’empêche pas la liberté de penser , voici quelques réflexions  :  réelle origine de la pandémie ; chiffre des victimes réel ou très en deçà de la vérité ; début de la pandémie octobre, décembre ou janvier ? Omissions pour ne pas affoler le reste du Monde ? Ce qui ne serait pas très honnête , mais surtout empêcherait les autres pays d’évaluer la propagation de la pandémie et les mesures à prendre- ni trop laxistes , ni trop rigides.

Qu’est ce que la vérité ? Thème ô combien philosophique !

La première et deuxième semaine de confinement, on riait encore et on faisait des blagues sur les réseaux sociaux, là cela commence à peser…

Puisqu’on a le temps..on peut chercher l’origine de cette tradition…

La pénurie de masques continue

Pour les masques..La Chine va en envoyer …pas gratuitement bien sûr, les affaires sont les affaires….pour le personnel soignant principalement (encensé depuis deux semaines, comme si on découvrait son utilité VITALE). Les hommes et femmes de ménage , invisibles d’habitude sont cruciaux face à la pandémie et que dire du personnel des magasins d’alimentation , qui reçoit une prime, mais face à une vie, n’ est-ce pas illusoire ?

L’essence ne pollue plus , puisque toutes les voitures sont à l’arrêt, moins de pollution… Tout comme la pollution avait baissé en Chine lors du confinement … Partout sur les réseaux sociaux des vidéos , photos d’animaux dans les rues.

Inégalités face au confinement

Le travail qui ne nous plaisait pas spécialement parait de plus en plus lointain- bien sûr si on touche un salaire même tronqué , on va se dire que ce travail est quand même bien..Mais qu’est ce que je faisais dans cette galère ???

Il est éventuellement temps de penser à une reconversion. Non, tout le monde ne fera pas des cours/activités en ligne , car les gens ont besoin de contact avec des autres humains , autres que virtuels…..il faut dire que le téléphone portable et l’ordinateur sont indispensables pour rester connecté à la vie et à notre famille et nos proches , voire à notre patron et collègue pour ceux qui télé-travaillent mais on s’aperçoit que beaucoup de choses peuvent être faites à distance , pas juste commander des articles inutiles…(qui ne sont plus livrés depuis deux semaines ..seuls les provisions pour les personnes fragiles qui sont livrées à domicile).

Malheureusement il y a « être confiné » et « être confiné » que dire de ceux qui sont mal logés ou dans un appartement exigu , qui d’habitude ne sert que pour dormir et des personnes ayant des petits moyen qui ont un téléphone avec carte prépayée, sans internet, ceux qui n’ont pas de téléphone portable ni d’ordinateur, les illectroniques, les personnes âgées ? Les mêmes qui n’avaient pas pu s’acheter des masques , du gel…. , car ils avaient déjà du mal à acheter de la nourriture.

Les enfants qui ont des parents ayant faits des études et qui sont à même de s’improviser professeurs , sont mieux lotis que ceux dont le petit niveau de français ou d’études ne leur permette pas d’être efficaces et de répondre au suivi quotidien que demandent les cours à distance.

Lieu de confinement

Si l’on a une grande maison avec un jardin ou un grand appartement avec balcon, chaque membre de la famille peut s’isoler ou se « défouler » dans le jardin…

Ce que ne permet pas la promenade ou le jogging d’une heure par jour..

Les inégalités reviennent…

Les citadins sont , également « les dindons de la farce », à la campagne le confinement est plus doux..

Si on a un jardin avec potager et des poules ou mieux si on vivait déjà en autonomie, dans un immeuble , un quartier , un hameau ou une communauté participatif/ive…

On s’aperçoit que le savon de Marseille, le savon tout court ,dure plus longtemps que tous les gels industriels parfumés certes mais chers et remplis d’eau. On (re) découvre les vertus des « bonnes vieilles méthodes de grand-mère », le shampoing solide..s’il n’y a plus de shampoing liquide ,le vinaigre blanc, le carbonate de soude , à la place de l’eau de Javel en rupture de stock.

La France entière serait -elle devenue « locale » et en faveur du développement durable ?? (mon rêve) , mais NON…. les gens ayant plus de temps , regardent mieux et de plus près les articles qu’ils achètent, rapport qualité/prix et surtout longévité, puisque on ne peut pas aller tous les jours faire des courses , au mieux une fois par semaine….

L’après confinement

Cependant certains s’impatientent. Cela devient long »

 Ils pensent à l’après..le 5 mai les enfants retourneront peut-être à l’école…et les parents à leur travail ? Il faut encore attendre 1 mois….

 » Patience et longueur de temps….. (La Fontaine)

Et après …On fait comme si de rien n’était ?  Non, je ne pense , pas car il faut 21 jours pour ancrer une nouvelle habitude…

Pour une nouvelle compétence, un apprentissage il faut 10 000 h soit environ 417 jours..le temps de pratique n’est pas négociable … Donc on est loin du compte…

ET là il s’agit de presque deux mois…..Fantastique pour créer un nouvel élan !

On dira : « dans une autre vie », « avant »…..

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage  » ( extrait de la Fable le lion et le rat de Jean de la Fontaine)

CHRONIQUE D’UN CHANGEMENT MONDIAL 2

CHANGER POUR VIVRE COACHING MNUNEZ

Semaine du 23 mars ( semaine deux de confinement )

Les oiseaux chantent toujours, la Planète tourne sans nous, comme à son habitude , enfin non, MIEUX que d’habitude , car moins perturbée par les humains.

Toute l’Europe et les Etats Unis sont touchés.

Confinement prolongé

Confinement prolongé, car « on est en guerre ! »

Réactions au confinement

 On s’adapte…

ON RALENTIT…Ha !…. les vertus de la paresse ( lire Invitation à la lenteur de Monique Neuboug , édition De la Martinière ).

On arrête de courir partout dans tous les sens, après le temps, là on en a. On en a même plus qu’il nous en faut.. on ne peut plus se plaindre.. et soudain cela peut oppresser.

D’habitude on n’a pas assez de temps maintenant ,on en a trop, car on ne peut pas sortir.. comme un lion ou un oiseau en cage…

Soudain, on pense à tous ces animaux confinés et maltraités dans les fermes  industrielles…., les zoos…

On se fiche des publicités qui veulent nous vendre des choses inutiles ( en pleine débâcle , elles n’hésitent pas à nous présenter leurs articles comme nécessaires voire indispensables AU CONFINEMENT  ??

Rien ne les arrête.

Conduite de changement

  1. Nouveau point de vue

On regarde le moindre coin de ciel , d’arbre , avec envie, on respire à plein poumons par la fenêtre , alors que d’habitude on était « confinés » toute la journée à notre travail et ne voyions pas l’intérêt de la nature , des promenades, des animaux…

Les trucs et astuces en tout genre fleurissent pour les confinés. La solidarité envers autrui et envers le personnel soignant reprend sa place.

De nombreuses personnes expriment leur respect pour les familles avec des enfants en bas âge et les familles ayant des membres touchés par la maladie, ou la mort, qui sont plongées dans l’angoisse.

2 . Créativité

Les masques étant toujours en rupture de stock, se déclinent en serviette en papier, en filtre à café, en tissu et même avec une imprimante 3D (site Quai des possibles Saint Germain en Laye)

Les écrans deviennent nos meilleurs amis pour les devoirs/cours en tout genre pour les élèves confinés, sport pour parents et enfants avec Zoom , réunions professionnelles avec Microsoft Teams ou Skype…

Les gens pensent aux bons vieux habitats participatifs (si décriés et moqués il y a si peu de temps !!) où il fait mieux vivre que dans des logements où personne ne dit (disait?) bonjour à son voisin.

 il n’y a pas la marque que l’on prend d’habitude ..bah? On prend autre chose…ou on s’en passe.. On fabrique son savon, ses masques , ses plats, son pain…

Le mieux sont les légumes frais et aussi les légumes fermentés qui gardent les vitamines dans les rayons/magasins bios, oui, oui , il y en a certainement dans un rayon d’un kilomètre de chez vous et les grands supermarchés livrent même des paniers « véganes » , des paniers produits ménagers ou hygiène etc à domicile (à Paris principalement), chaque jour de lus en plus de magasins livrent à domicile, les clientsne venant plus à eux.

On mange des plats simples et non préparés industriellement et mis dans des barquettes en plastique, ni commandés dans des chaines de fast food.

Redécouverte de petites choses , des petits plaisirs entre membres de la famille…

3. Ralentissement

D’habitude ,on se noie dans un tourbillon de rencontres, d’activités et de loisirs, ou on passe ses journée et nuits à travailler, on ne voit les gens avec qui nous cohabitons (famille /colocataires ) que quelques heures par jour.

Dysfonctionnements et confinement

Si on voyait peu ses proches ,le fait d’être confinés avec eux pourrait nous peser.

Certains couples dysfonctionnels le deviennent encore plus et des numéros spéciaux dans les pharmacie permettent aux victimes de violence conjugales de sortir de cette situation tout en respectant le confinement (les enfants et la mère , restant dans l’habitation et les maris étant emmener dans un autre lieu)

Oui, on peut céder à la panique relayée par les médias. Les conseils de protection sont beaucoup plus utiles que de nous passer à longueur de journée des alertes et de choisir des émissions parlant de guerres ou de pandémies…de crimes sexuels, d’enquêtes policières.. pourquoi pas des comédies , des émissions sur la Nature (pas en mode survie), sur la beauté de celle-ci.

Activités et confinement

Heureusement , nous pouvons choisir de regarder une sélection de programmes positifs (je n’ai pas dit de ne pas écouter les nouvelles , mais une fois par jour est assez..ensuite on pense à LA VIE).

On peut se « repasser » tous ses vieux tubes ,disques ou écouter les succès de sa jeunesse,écouter en boucle ses chanteurs/chanteuse préferés….et danser dans son salon , même seul/e!

Temps pour faire une pause et se pencher sur sa vie, son travail. Avec des MOOCs gratuits ou des formations en ligne , pourquoi ne pas apprendre une nouvelle compétence?

Temps pour méditer et faire de la méditation en pleine conscience, deThich Nhat Hanh , Jon Kabat Zinn , Christophe André (voir articles précédents) mais aussi sur notre vie, nos souhaits , nos rêves. temps pour expérimenter la méditation positive (par exemple Asturia sur Youtube)

Mesures renforcées de confinement

Protection d’un mètre entre clients dans les boutiques.

Les sommes retirées sur les comptes sont très contrôlées…mais il n’y rien à acheter.

Début de dépression pour certains…malheureusement car un proche est décédé ou qu’eux-mêmes vont mourir ; car le décompte des victimes par jour les plonge dans un tourbillon de négativité, ou concernant le confinement (privation de libertés, baisses de revenus, peur de l’avenir, passage en boucle des mêmes idées négatives ,amplifiées par les médias ) ; il est important de chercher des programmes qui informent mais n’en « ajoutent » pas dans le sensationnel et l’épouvante , comme 28 minutes sur ARTE à 20h05 et ne pas céder à la panique (comme lors des attentats des twins towers de New-York aux USA en 2001 et de Madrid le 11 mars 2004 dans le train, les attentats en France en mars 2012 , puis Charlie Hebdo et le Bataclan en 2015 et l’incendie de Notre-Dame (voir articles précédents) la population ayant été traumatisée par les événements et également car les programmes des télévisions et radios qui rediffusaient les mêmes programmes en continu, ne laissant aucun répit aux personnes déjà choquées , entretenant ainsi l’effroi, comme on attise un feu et surtout car les populations ne sont pas à la base responsables des attentats ni des incendies ni de l’éclosion de la maladie , elles peuvent être responsables de la transmission de celle-ci, si elles ne respectent pas les règles érigées par les gouvernements et autorités sanitaires et la population peut se sentir responsable et impuissante face à tous ces morts) .

Solitude

On peut se sentir seul..mais on est TOUJOURS seul dans sa tête et on meurt seul face à nous-même. On doit cependant garder l’espoir. Célébrer la vie !

L’autre ne doit pas être une béquille, plus on a tendance au quotidien à se reposer sur les autres plus le confinement va nous peser.

Nous sommes confinés dans notre maison ou appartement mais nous sommes libres de nos pensées, personne ne peut entrer dans notre tête. C’est ce qui nous rend humain.

Il convient de trouver également des gens à qui parler , des professionnels peuvent aider à distance (articles précédents).

Il faut être prudent et vigilant et se rappeler de Marc Aurèle :

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.»

Dangers et opportunités du confinement

On peut être en burn out car travaillant en télétravail on est 24h/ 24 sollicités, et on doit s’occuper de sa maison et de ses enfants en même temps , les conjoints qui ne faisaient pas toujours leur part de tâches ménagères décidant de changer ou pas…

On profite de cette opportunité de changement de rythme de moins travailler, d’aller à l’école pour (re)découvrir la lecture , la,peinture, le dessin , la poésie, on visite virtuellement les musées, surfe sur des sites comme https://www.franceculture.fr/emissions/3-minutes-de-philosophie-pour-redevenir-humain ou https://www.franceculture.fr/peinture/visiter-lexposition-virtuelle-faces-frida-parce-quon-peut-faire-plein-de-choses-de-son-lit, on regarde les séries que l’on avait raté, on répond à tout le courrier en retard. On range ses placards, on jette ou donne (en mettant bien en vue sur le trottoir) les choses inutiles aux uns pouvant servir aux autres ( manipulées avec des gants) .. Ou au contraire on répare ou recycle des choses que l’on allait jeter…

On se pomponnent , on prend soin de soi, ce que l’on n’avait pas le temps de faire surmené/ée par le travail .. ou alors l’inverse, si on était tiré/e à 4 épingles ,on choisi d’être soi-même au naturel ( plus de coiffeur!), sans costume , maquillage ,les cheveux / la barbe en fouillis, en vêtements de sport ,voire pyjama toute la journée.

Décision de faire un petit régime, un jeûne ou de reprendre/commencer le sport ?

Un changement des mentalités s’installe

Certains médicaments peuvent être remplacer par des produits naturels (comme la reine des prés contre le mal de tête, s’il ne reste plus de paracétamol  ; certaines personnes utilisent aussi le café) et comme on ne peut plus aller chez le médecin , on recherche des autres solutions. En cas d’urgence , bien sûr la chirurgie et certains médicaments pharmaceutiques sont indispensables.

Peu à peu, le pays baisse ses activités, 65% des entreprises fonctionnent, certaines vont se recycler provisoirement ou à longue échéance , dans des fonctions utiles à la santé (fabrication de masque et de respirateur, voire de médicaments) et d’autres vont passés provisoirement ou durablement au tout en ligne.

Soudain, on s’aperçoit que le plus important n’est pas d’avoir, mais d’être et que la Mondialisation funeste pour la Planète , l’est aussi pour notre santé et pour l’indépendance d’un pays (voir articles précédents les créateurs de Culture ou nouveaux créatifs)

On se penche sur des programmes moqués en période »normale » comme Silence , ça pousse, Loca Terre, les émissions culturelles et surtout sur Youtube #pour le vivant, qui donne des informations ET DES SOLUTIONS ! ).

« J’ai décidé d’être heureux parce que

c’est bon pour la santé « 

Voltaire

Pour aller plus loin :

Philippe Delerm avec Première goutte de bière et … , thich-nhat-hanh.fr , livres de Jon Kabat Zinn et Christophe André.