LIFE COACHING. LES BASES (1)

CHANGER POUR VIVRE

Qu’est-ce que le coaching ?

C’est un sujet dont nous entendons de plus en plus parler. Même s’il ne semble pas y avoir vraiment de véritables lois ou limites pour être un coach, nous pouvons dire, qu’il y a quelques aspects du life coaching qui sont similaires pour la plupart des gens. Par exemple, life coaching inclut des aspects personnels et professionnels, un coaching n’est pas un dogme, les coachs sont flexibles et créatifs, ils évoluent à l’intérieur d’une structure, ils travaillent avec des contrats et certaines méthodes.

Pour expliquer les aspects principaux du life coaching, nous allons expliquer pourquoi les personnes veulent changer, qu’est-ce qui a besoin d’être changé et comment un coach peut aider son client/sa cliente à changer.

Différentes formes de coaching.

Pour commencer : pourquoi les clients veulent changer ? Pour des raisons personnelles ou professionnelles ? Les sujets peuvent être ceux-ci : les relations sociales, la carrière, arrêter une habitude destructive, la santé, une quête spirituelle ou une perte de repères avec un besoin d’utiliser des couleurs et des images dans des cartes heuristiques (organiques) /mind mapping pour des présentations ( Tony Buzan : « Use your head », Piaget, E.F.H.) , de faire des C.V.s plus percutants, d’avoir un feedback sur son travail, ses actions, de chercher les valeurs de son entreprise, d’effectuer une expatriation etc…

Le life coaching

Commençons par la vie personnelle … Dans ce domaine, le Life coaching peut beaucoup aider. De nos jours, on pense que tout à commencer avec les stars. Elles ont presque toutes un coach personnel, que ce soit pour le sport, la santé ou la nourriture, pour la spiritualité, l’argent, les habitudes destructrices (comme fumer), ou leur image.

Habituellement, on peut associer le coaching avec le sport (John Whitmore). Nous pouvons aussi nous référer à la pyramide de Maslow pour comprendre quels sont besoins qui doivent être changés… Une fois les besoins premiers satisfaits (chaleur, nourriture, boisson, toit), les personnes commencent à questionner leur vie.

Le coaching en entreprises

En ce qui concerne les entreprises par exemple, le coaching des employés avaient commencé, car certains avaient des problèmes, mais ce que je vois quand je vais dans les entreprises, c’est que la plupart du temps ce sont les managers et les directeurs qui qui sont de plus en plus liés au coaching. Il y a de nombreux stages faits par des coachs internes ou externes, dans les entreprises où je travaille.

A ce propos, Douglas Mc Cauley écrit  » Avoir un coach porte un stigmate car cela était réservé aux employés à problèmes. Maintenant, c’est plutôt un signe que vous voulez progresser vite et que votre organisation et sérieuse et veut que vous augmentiez vos niveaux de performances et que vous développiez vos talents. »

Le déroulement des sessions de coaching.

Tout d’abord, un coach doit demander où se passeront les sessions. A l’intérieur de l’entreprise ou à l’extérieur (dans vos bureaux), par téléphone ou par Skype ? Les sessions se feront en groupe ou individuellement ? L’employé/e est -il/elle impliqué/e, engagé/e dans le process ou non ? Le /la client/e vient-il/elle parce que son manager le lui a demandé ? Douglas Mc Cauley définit le coaching comme  » une relation courte ou moyenne dans le temps entre un manager ou un leader senior et un consultant (interne ou externe) avec pour motivation d’améliorer les performances professionnelles »(1999)

Donc, qu’est-ce qui doit changer dans la vie personnelle ou professionnelle du client/de la cliente ?

Tout d’abord, le coach doit rechercher quels sont les besoins et les compétences du client et les avantages d’une session en groupe ou en face à face, il devra penser à l’instant présent et devra baser son aide sur des actions.

Le coaching est particulier à chaque coach et à chaque client/cliente. Souvent les coachs questionneront les besoins avec leurs propres ressources…Pour certains coachs, comme John Whitmore cela peut commencer par le sport puis poursuivre par les affaires ou en France, comme Marlène Schiappia être une association  » Coach pour les mères qui travaillent » par ce que c’était sa propre expérience , ou Gilles Laborne qui est un Business coach qui utilise ses talents de comédien et à travers des pièces de théâtre et des musicals et qui traite de problèmes tels le racisme, les handicaps, les problèmes professionnels ou de genres…A la base il a eu l’idée d’incorporer cette méthode car le théâtre était son hobby.

D’où vient le coaching ?

Dans les années ’70 , le coach sportif des Eagles , a recruté Vincent Papale comme assistant car il était impressionné par lui, car il n’était pas un footballeur professionnel et c’était un  » vieux footballeur  » de 30 ans. Plus tard, Vincent Papale devint un coach professionnel lui-même car il avait une grande expérience avec l’équipe et avait survécu à un cancer du colon…et il expliquait « Suivez vos rêves!  » ( « Go for your dreams »).

Et dans un autre registre , en 2008 , le « Yes, we can ! « Oui , nous pouvons (gagner les élections) de l’ex- président Obama est parvenu à encourager une grande partie de la population américaine.

La plupart des coachs se spécialisent dans un domaine, ainsi le client/la cliente a la possibilité d’avoir une idée sur les besoins qui doivent changer, mais souvent le ou la coaché/e n’a qu’une idée assez vague au début des sessions. Afin de réussir, le coach utilisera des outils comme les questionnaires « SWOT, « GROW  » ou « I CAN DO » était et ainsi amener le/la client/e à préciser ses objectifs ou ses options. Le coach donnera également des exercices à compléter à son /sa client/e, entre les sessions.

Mais il y a des limites que le coach doit établir. Il ne peut pas aider des personnes sévèrement dépendantes ou ayant de graves problèmes psychologiques. Car pendant les sessions une sorte de transfert s’opère (comme en psychanalyse), le client reproduira la situation professionnelle ou personnelle contre laquelle il se bat. Parfois un certain danger de manipulation de la part du client/de la cliente peut apparaître… Le coach dans ce cas sera lui-même supervisé par ses pairs. Le coach doit réajuster souvent sa pratique . IL est sage d’utiliser le triangle de Karman – un modèle d’analyse transitionnelle qui aide à empêcher de tomber dans les trois travers des relations dysfonctionnelles : jouer le rôle de la victime, du sauveur ou du persécuteur.

Comment un coach peut-il aider quelqu’un à changer ?

Dr Sally Ann Caw a dit  » je suis un coach de vie et un coach des affaires, basée au Nord de Londres. La manière dont je vois un coaching réussi est le fait d’aider les gens à mieux se comprendre, pour avoir conscience des problèmes rencontrés et des croyances qui les retiennent de vivre la vie souhaitée et d’identifier les façons d’avancer avec clarté et confiance en éliminant les barrières réelles (ou perçues) afin de progresser.

Le Life coaching est aussi lié au coach lui-même (son passé, ses compétences, son expérience) et à la relation de confiance que celui-ci va établir avec la personnalité de son /sa client/e ou les membres du département des ressources humaines de l’entreprise. Le coach doit toujours penser à son /sa client/e d’bord, et travailler de façon éthique , en respectant la confidentialité , en posant des questions pertinentes, en donnant des exercices adéquats et en décidant de combien de sessions le/la client/e a besoin pour atteindre ses objectifs.

Coaching et esprit en paix

Le coach a souvent recours aux techniques de relaxation (je pratique moi-même le yoga et la méditation), avant et après les sessions de coaching . La créativité pour explorer le monde extérieur et le monde interne des clients est cruciale pour produire un grand changement.

 » Le coach va ouvrir l’esprit de son/sa client/e, ce qui lui donnera plus de confiance et de responsabilité; le coach va poser »les bonnes questions », des questions ouvertes » ( auxquelles on ne répond pas par « oui » ou par « non ») . (John Whitmore)

La qualité de son aide peut être mesurée. Après une session de coaching,  » quelqu’un de l’entreprise ou en dehors de l’entreprise pourra mesurer le succès du coaching… car très fréquemment, les coachs utilisent des méthodes de progression et font des rapports aux entreprises (tout en respectant la confidentialité de leur client), de plus la manière la plus probante de vérifier est surtout d’observer un accroissement de la productivité , un impact et un engagement plus grands du point de vue professionnel et personnel . »Douglas Mc Cawley

E.F.H. : Ecole Française Heuristique