CLIENT KINESTHÉSIQUE

CHANGER POUR VIVRE

Qu’est ce qu’un client kinesthésique ?

Le client kinesthésique voit le coaching comme une expérience et ressent de nombreuses sensations et des sentiments très puissants. Il a d’abord des sensations puis les informations suivront. En ce qui concerne les trois types de clients (visuels, auditifs et kinesthésiques) il est celui qui prendra le plus de temps dans le processus du coaching, car il est le plus lent dans ses pensées et ses actions.

Ce client peut être de constitution robuste, il respire de manière abdominale, assez profonde parfois. Il est calme et s’assoit au fond de sa chaise. Il parle de façon appuyée et lente. Son comportement suit sa façon d’appréhender la conversation…ou il va y prendre part ou il va la fuir.

Comment s’exprime-t-il ?

Il utilise les phrases suivantes : « j’ai besoin de tenir », nous devons mettre la main dessus », « je ne peux pas embrasser cela », « je ne peux pas soutenir cela ». Curly Martin ajoute : « commencer de ruines », « cela a glissé de mes mains ». (1)

C’est une personne très tactile, qui dit bonjour de manière « formelle », en donnant une accolade ou une tape dans le dos ou en tenant avec les deux mains la main tendue de son interlocuteur. Si le coach n’est pas très réceptif à son système de représentation, il ressentira une sorte de rejet et pourra même arrêter les sessions.

« La plupart du temps les références académiques et scolaires ne se font pas de manière kinesthésique et ne convient pas des mouvements physiques ou les émotions. La plupart du temps les sens utilisés sont l’ouïe et la vue, au détriment des élèves qui sont kinesthésiques. Habituellement, on écrit des mots et on dessine des diagrammes, sur des tableaux blancs ou verts, on projette des images sur un écran ou on parle et on décrit oralement des choses ou on écoute des dialogues, des sons ». (2)

Quels outils utilisés ?

L’utilisation des tableaux numériques n’apporte malheureusement aucun avantage aux personnes kinesthésiques, seules les méthodes telles que Montessori ou Waldorf et les cartes heuristiques et organiques (MindMaps ) de Tony Buzan, prennent en compte les trois types de systèmes de représentation.

Donc un coach doit faire attention à ne pas reproduire les erreurs des systèmes scolaires et parfois professionnels.

Dans mes sessions de coaching je privilégie le système de représentation de mes clients et j’adapte ma façon d’expliquer des notions en fonction de chaque individu.

(1) Curly Martin in The life coach handbook (2) Jonathan Lingstone coaching