LE CADRE DU COACHING

CHANGER POUR VIVRE

Depuis quand existe le coaching ?

Le life coaching a débuté en Californie dans les années 1980. Un comptable nommé Thomas Leonard a découvert que venant le voir pour des conseils concernant leurs finances, avaient aussi besoin de résoudre des problèmes concernant d’autres domaines de leur vie.

Il a créé The International Coaching fédération à Houston, Texas. L’I.C.F. dit « qu’un coaching est un partenariat qui aide le client à s’épanouir et à produire des résultats satisfaisants dans sa vie personnelle et professionnelle. A travers le processus du coaching le/la client/e approfondissent leurs apprentissages, améliore ses performances et enchante leur qualité de vie » (1)

D’où vient le terme de coach ?

Le terme était à la base synonyme de préparateur mental et physique, en sport.

En 1992, John Whitmore ( venant du domaine sportif), a publié un livre : Life coaching, introduit en France , il y a seulement 20 ans .La plupart du temps les sessions de coaching sont tripartite car le coaching s’effectue en accord avec le coaché ,le coach et l’entreprise dans laquelle il travaille. Les RH, managers et les entreprises cherchent les services des coachs.

La déontologie.

Le coaching est devenu de plus en plus encadré et ce par la communauté des coachs elle-même et il existe des Universités françaises qui délivrent des diplômes de coaching. Mais le vrai partenariat entre le/la client/e et le coach, commence lorsque le coach peut faire face à lui-même (par la méditation, l’équilibre, l’empathie, la flexibilité, la créativité et ses relations avec l’argent…), ainsi il peut encadrer des sessions en face à face ou en groupe et aider son/sa client/e à trouver lui-même les solutions. Et, enfin, le coach aura besoin de beaucoup d’exercices (la plupart du temps, amusants ou agréables) car toutes ses sessions sont personnalisées, que ce soit pour le face à face , les sessions de groupe ou les ateliers. Il est très important d’observer les relations existantes entre les membres du groupe, afin d’opérer des changements.

De plus en plus d’outils sont à la disposition des coachs : par exemple les exercices de Vincent Lenhard ou Tony Buzan ou Piaget (Heuristique, Mind map); également le travail de Daniel Goleman ou de Carl Rogers sur le quotient émotionnel , ainsi que les exercices de « neurobics » (exercices d’entrainement cognitif).

Combien de temps durent les sessions de coaching ?

 » L’engagement de suivre des sessions, dure au moins trois mois. Les sessions seront d’abord des sessions en face à face, suivies de sessions par téléphone, à mesure des progrès du/de la client/e. Certaines sessions peuvent être intenses, car le fait de casser des schémas de vieilles habitudes ou d’habitudes qui ne servent pas le client est un challenge ». « Les tâches demandées peuvent aller de refaire un CV jusqu’à la recherche du parfait patron pour le/la coaché/e. Les tâches sont hebdomadaires et demandent un certain suivi, le coach peut s’attendre à avoir des défis à relever tous les jours. Le coach encouragera et motivera son/sa client/e mais ne se mettra nullement à la place de celui-ci ou celle-ci, car il ne peut opérer les énormes changements personnels ou professionnels pour les coachés. » (1)

De nos jours, I.C.F. a plus de 20 000 membres et est reconnue mondialement (avec une antenne en France). En 2011, John Whitmore a publié une nouvelle édition de son livre Coaching for performance, dans lequel il a ajouté une section sur le quotient émotionnel et une sur le quotient spirituel (sachant que de nombreux clients ont un questionnement sur le sens de leur vie, ou sur leur vie spirituelle)

(1) Elaine Fessey