RELATIONS COACH/CLIENTS

CHANGER POUR VIVRE

Relation de confiance

Premièrement, établir une relation entre le coach et le/la client/e est très important car , tout d’abord le/la coaché/e doit trouver le coach qui lui convient et aussi car les sujets abordés étant très personnels, la confiance est primordiale. Avant toute session, les clients devront remplir un formulaire avec de nombreuses questions personnelles pour déterminer si la personne a besoin de sessions de coaching ou si elle doit être dirigée vers une autre forme d’aide. Les clients se sentiront apaisés et seront capables de parler de leurs pensées les plus profondes , de leurs vulnérabilités, de leurs faiblesses, de leurs échecs et leurs rêves les plus fous avec honnêteté. Le coach de son côté doit se montré également honnête.

Relations fonctionnelles versus dysfonctionnelles

Deuxièmement, parfois le client sera un peu déprimé et pourrait user des mêmes relations dysfonctionnelles qu’il entretient avec sa famille et ses amis, avec le coach , pour qu’il « devine » son état . Le coach alors devra lui faire prendre conscience de cela. La relation doit être bienveillante et asse forte pour protéger, permettre et donner du pouvoir au client. Le coach ne deviendra pas attaché de manière émotionnelle au client et maintiendra une relation distante et professionnelle, pour rester en équilibre, objectif et utile. Il va reformuler et préciser les objectifs et aussi recadrer les relations dysfonctionnelles, cependant , un burn-out ou une dépression nerveuse ne pourra pas être traité/e par le coaching.

Une relation forte grâce à laquelle le coaché peut travailler.

Troisièmement, le coach ne pourra pas permettre à ses clients de se culpabiliser et d’excuser le peu de résultats dans leur vie présente par un manque de chance ou des problèmes de leurs vie passée, donc la relation doit être établie et être forte. Le coach va se focaliser sur ce qui arrive à l’instant présent.  » La relation du coach/coaché est le fait que le coach puisse se voir comme le coaché mais de façon externe, vraiment se mettre sur la même longueur d’ondes,pouvoir comprendre qui il est, d’où il vient , comment il se sent…Le fait que la relation soit authentique et les questions et réponses soient fluides implique que le coach ressent ce que c’est d’être dans la situation du client. Quand la relation est bonne , elle permet d’aborder des faits, des informations des actions , mais aussi des sentiments et des émotions. Construire une relation , pour le coach est surtout de vraiment vouloir être présent avec le client et d’écouter d’une manière très profonde, afin de vraiment le comprendre (ses valeurs, ses désirs, ses besoins). Cela permet au coach d’entrer dans son monde, il peut parler son langage et l’aider à avancer. » (1)

En conclusion, si une relation, de l’honnêteté , du respect et une compétence d’écoute active existent , les sessions de coaching efficaces peuvent commencer. » Construire une relation en coaching est probablement la compétence la plus importante que doit posséder le coach, et qu’il doit développer afin d’avoir les fondations d’une relation durable et productive. Sans cette relation de confiance , le coach et le coaché n’auront pas de relation authentique. Sans cette relation authentique, le coaching ne permettra pas au client de développer son plein potentiel. » (1)

(1) Natalie Ekberg (coach)